retour article original

vendredi 28 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption au Pérou
SDA-ATS News Service, 21 juillet 2004

Peru : Accusations de corruption et irrégularités autour du président


Scène de rue à Lima

LIMA - Un juge a interdit, mardi 20 juillet 2004, à la soeur du président Toledo, de quitter le Pérou.

Parallèlement, une concession accordée par le gouvernement à une firme qui appartient à son frère a été suspendue, en raison d’une série d’accusations de corruption.

Peru


Margarita Toledo a été frappée d’une interdiction de sortie du territoire décrétée par la justice péruvienne pour sa participation présumée à une opération de falsification de signatures ayant permis au parti au pouvoir Pérou Possible de s’inscrire légalement en 1998 et de participer ensuite à la présidentielle de 2001 remportée par M. Toledo.

Margarita Toledo

Selon deux témoins cités par la presse ces derniers jours, la falsification des signatures était effectuée par une vingtaine de personnes au domicile de Mme Toledo et son frère en était informé.

Alejandro Toledo

L’autre affaire révélée ces derniers jours concerne le frère cadet de M. Toledo, Pedro, propriétaire, toujours selon la presse, de la société Telecomunicaciones Hemisfericas, à laquelle le gouvernement a récemment octroyé une importante concession pour l’installation de lignes téléphoniques. La suspension de la concession a été décidée par un décret officiel sur la base "d’indices raisonnables d’une simulation de l’acte juridique" de création de la société, qui aurait été enregistrée par des prête-noms en décembre 2003.

Pedro Toledo

Ces soupçons tombent mal pour le président qui entamera, le 28 juillet 2004, la quatrième année de son mandat durant jusqu’en 2006 avec une cote de popularité au plus bas (5 % à 8 %). Ils viennent s’ajouter au versement présumé d’un pot-de-vins de 2 millions de dollars par le brasseur colombien Bavaria à l’ex-conseiller légal du président, Cesar Almeyda.

Cesar Almeyda

Au début de son mandat en juillet 2001, M. Toledo avait été touché par un premier scandale lorsque le salaire présidentiel avait été fixé par son gouvernement à 18000 dollars mensuels, jusqu’à ce que la pression de l’opinion publique le fasse baisser à 12000 dollars.

SDA-ATS News Service

Scène de rue à Lima

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source