retour article original

jeudi 20 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Guinée
AP, 21 juillet 2004

Guinée : Ruée vers le diamant


Mine de Bauxite

CONAKRY (AP) - L’exploitation artisanale ou à petite échelle du diamant est le mode d’exploitation le plus productif du secteur en Guinée avec une production de l’ordre de 300000 à 400000 carats par an.

L’activité se concentre principalement dans la zone de Banankoro (région de Kérouané), sur des terrains réservés par l’Etat, dans le voisinage des terrains de la société Aredor.

Guinée


"Il y a aussi des milliers de personnes qui cherchent illégalement des diamants sur notre concession", assure un responsable d’Aredor. "Ces gens travaillent pour d’autres personnes qui sont souvent milliardaires et qui sont sous protection de ministres guinéens complices, avec lesquels ils se partagent le butin. J’ai déjà personnellement rencontré l’une de ces personnes à Anvers, en Belgique, où on taille les diamants." "Nous arrêtons en moyenne une quinzaine de chercheurs clandestins par jour. Le plus souvent, ils creusent la nuit. Ce sont des Guinéens, des Sierra-Léonais ou des Guinéens qui viennent de Sierra-Leone", explique le responsable de la sécurité d’Aredor.

Chercheurs de diamants

Deux équipes de 12 corps d’élite, les bérets rouges qui sont aussi en charge de la sécurité du chef de l’Etat, patrouillent ainsi jour et nuit sur la concession d’Aredor pour lutter contre ces exploitations illégales.

C’est en 1932 que le premier diamant a été découvert en Guinée par un prospecteur irlandais dans le cours supérieur de la rivière Makona (région de Guéckédou) en Guinée forestière.

Le diamant Hope

Un diamant de 182 carats découvert en Guinée

CONAKRY (AP) - Un diamant de 182 carats d’une valeur probable de plusieurs millions d’euros a été découvert la semaine dernière par un jeune chercheur de diamants en Guinée forestière, plus précisément dans la région de Kérouané réputée pour être l’un des endroits les plus riches en diamants de l’Afrique de l’Ouest.

Le caillou, aussi long et large qu’un galet de dix centimètres sur trois, quatre fois plus gros que le fameux diamant Hope (45,5 carats), a été découvert sur l’une des parcelles exploitées dans le passé par la société minière Aredor, spécialisée dans le diamant, filiale du groupe canadien Trivalence Mining. Ces parcelles ont été rétrocédées à l’Etat guinéen qui les loue à la population locale.

Chercheurs de diamants

"C’est une très grosse pièce. En général, nous trouvons des diamants de 50 carats", explique un haut responsable de la direction technique de la société Aredor qui opère sur le site de Gbanko, à une cinquantaine de kilomètres de Kérouané. Le plus gros diamant découvert à ce jour dans le monde est le Cullinan (3106 carats).

Le diamant Cullinan

"C’est un diamant très brillant, d’une assez bonne qualité en dépit de nombreuses veines. Ce qui est sûr, c’est qu’il vaut plusieurs millions de dollars US et qu’il est destiné à la joaillerie", renchérit un haut responsable de la direction administrative d’Aredor. Le Bureau national d’expertise (BNE), sous tutelle du ministère guinéen de la Géologie et des Mines, devrait en faire une estimation cette semaine.

Vue de Conakry

Les diamants de Guinée-Conakry sont généralement de bonne qualité avec une nette prédominance en pierres de joaillerie. Avec une moyenne de 30000 carats par an, la mine d’Aredor a produit quelques uns des plus gros diamants du monde, dont deux se sont vendus respectivement huit et dix millions de dollars, ainsi qu’un diamant de 70 carats récemment récupéré qui s’est vendu 2,7 millions.

On doit la découverte de ce gros diamant, annoncée la semaine dernière à par la radio publique, à un simple coup de pelle d’un jeune homme de 25 ans, chercheur de diamants comme des milliers d’autres en Guinée forestière, frontalière avec la Côte d’Ivoire et le Liberia. "Le diamant est à Conakry. Il a été placé sous coffre à la Banque centrale. Le jeune homme n’a pas eu le choix, il aurait pu se faire tuer s’il ne l’avait pas remis aux autorités", explique un diplomate occidental qui a requis l’anonymat. Il faut maintenant espérer qu’il aura droit à un pourcentage.

Associated Press

Chercheurs de diamants

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source