retour article original

samedi 29 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (8ème partie) : Juillet 2004
AFP, 22 juillet 2004

Guerre coloniale en Irak : Le Kenya demande à ses ressortissants de partir


BAGDAD (AFP) - Sept chauffeurs étrangers ont été pris en otages en Irak par un groupe islamiste s’appelant "les Drapeaux noirs", selon un enregistrement vidéo parvenu, jeudi 22 juillet 2004, à l’AFP.


Sur ce film accompagné de photos et dont l’authenticité n’a pu être vérifiée, trois se présentent comme des Kenyans, trois comme des Indiens et le septième comme un Egyptien. Ce dernier, s’identifiant sous le nom de Mohammed Ali, parle longuement et avec incohérence, en s’épongeant le front.

Il commence par dire "nous avons été capturés" et ajoute : "Ce que nous faisons, en aidant les Américains et les juifs n’est pas correct". "Je veux rentrer (en Egypte) pour voir ma mère et mes enfants", lance cet homme dans la quarantaine habillé d’une chemise blanche, avec une barbe de plusieurs jours. Il ajoute à propos de ses ravisseurs : "Nous avons été capturés par des hommes courageux qui nous ont donné à boire et à manger".

Un diplomate égyptien à Bagdad a confirmé l’enlèvement de l’un de ses compatriotes du nom de Mohammed Ali.

Un autre otage se disant kenyan et s’appeler Fayez Khamis Salem explique en mauvais anglais : "Nous étions au Koweit et ils (les employeurs) nous ont envoyés en Irak, une zone très dangereuse. Je conseille à tout le monde de ne pas venir en Irak. N’essayez pas d’aider les Américains car les aider n’est pas bien".

Un des trois Indiens affirme : "Je suis Tilakraj, je suis indien. Notre compagnie nous envoie par la force en Irak parce qu’elle soutient l’Amérique. Nous sommes retenus de force ici parce qu’ils (les ravisseurs) pensent que nous soutenons l’Amérique. Ils ont également pris nos véhicules", a-t-il ajouté.

Le Kenya a appelé, jeudi 22 juillet 2004, tous ses ressortissants à quitter l’Irak "tout de suite" et exhorté "tous les Kényans en Irak à partir tout de suite et ceux qui sont dans les pays voisins, comme le Koweït et l’Arabie saoudite, à se faire enregistrer auprès de la mission diplomatique kényane au Koweït". Le porte-parole du gouvernement kényan Alfred Mutua a précisé que l’orthographe des noms des trois hommes enlevés étaient la suivante : Jalal Mohamed Awadh, 39 ans, Faiz Khamis Salim, 39 ans, et Ibrahim Khamis Idd, 48 ans. Allié traditionnel des Etats-Unis en Afrique de l’est, le Kenya n’a envoyé aucun soldat en Irak dans le cadre de la coalition dirigée par les Etats-Unis.

Succédant à une journée sanglante marquée par deux attentats à la voiture piégée et un tir contre un hôpital, jeudi 22 juillet 2004 a également débuté dans la violence. Dans la capitale, un jeune garçon a été tué dans l’explosion d’une bombe posée près de la mosquée sunnite Abou Hanifa.

A Kirkouk, un policier a été tué et un civil blessé lorsque des inconnus ont ouvert le feu jeudi sur un poste de police du centre de la ville, selon la police.

Deux policiers ont également été tués jeudi par des tirs d’inconnus au nord de la ville chiite de Kout, à 175 km au sud-est de Bagdad, et le corps d’un troisième a été trouvé dans la même région criblé de balles, toujours selon un officier de police.

Tentant de faire face à cette violence, les forces de sécurité irakiennes, appuyées par l’armée américaine, ont bouclé, jeudi 22 juillet 2004, un quartier de Bagdad, récemment théâtre de violences, et y ont arrêté une vingtaine de personnes.

Un responsable de la police de Tikrit a par ailleurs annoncé qu’un corps décapité portant une combinaison rouge avait été trouvé, jeudi 22 juillet au matin, dans le Tigre près de Tikrit. Le corps, et la tête séparée, ont été trouvés dans un sac en plastique dans la ville d’Al-Zouaya, à environ 240 km au nord de Bagdad, a ajouté le colonel, Ismaïl al-Djoubouri, qui dirige le service de lutte contre la criminalité de la police de Salaheddine, dont Tikrit est le chef-lieu. Selon lui, la police locale a récupéré le corps, jeudi 22 juillet 2004 au matin, et en a informé ses services. Le corps a été transporté dans l’hôpital universitaire de Tikrit, où un correspondant de l’AFP a été autorisé à le voir. Le corps, à l’aspect verdâtre, avait la tête, à la calvitie naissante, sectionnée au niveau de la nuque. Le colonel Djoubouri a indiqué que ses services tentaient d’identifier le corps en disant penser qu’il pourrait s’agir d’un "non Irakien". L’armée américaine, interrogée par l’AFP, a indiqué ne pas avoir d’informations sur cette découverte.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source