retour article original

jeudi 27 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (8ème partie) : Juillet 2004
AFP, 26 juillet 2004

Irak : Nouvelles attaques de la résistance


BAGDAD (AFP) - Quatre Irakiens ont été tués en Irak lors d’attaques de la résistance, lundi 26 juillet 2004 au matin, alors que l’ultimatum fixé à l’employeur koweïtien de sept otages pour se retirer du pays a été prolongé et que des efforts de médiation se poursuivaient pour libérer un huitième otage égyptien.


Deux Irakiennes employées à l’aéroport de Bassorah, utilisé par l’armée britannique, ont été tuées, et deux autres blessées par des inconnus qui ont ouvert le feu sur leur véhicule dans le centre de la ville, a-t-on appris de source hospitalière.

Un double attentat à la voiture piégée a également été commis, lundi 26 juillet 2004 au matin, à l’entrée principale de l’aéroport de Mossoul, importante base américaine dans le nord de l’Irak, faisant deux morts et plusieurs blessés, selon un officier de la Garde nationale irakienne.

A Bagdad, au moins un obus de mortier a touché, lundi 26 juillet 2004 au matin, le bâtiment inoccupé du ministère de l’Education, proche de celui du Pétrole, sans faire de victimes, selon un policier et un témoin.

Toujours dans la capitale, une voiture piégée a explosé près d’un pont enjambant le Tigre, faisant un blessé, selon le ministère de la Santé.

La veille, près de la ville de Baaqouba, des résistants avaient ouvert le feu sur les forces irakiennes qui protégeaient des unités de la Force multinationale. Les échanges de tirs qui ont suivi ont fait 15 tués parmi les résistants, selon l’armée américaine.

A Bagdad, les efforts se poursuivaient pour tenter d’obtenir la libération du diplomate égyptien Mohammad Mamdouh Kotb, enlevé, vendredi 23 juillet 2004, dans la capitale, par un groupe s’appelant "Les lions d’Allah" et disant vouloir dissuader Le Caire d’aider Bagdad dans le domaine de la sécurité.

Outre M. Kotb, sept chauffeurs de camion (trois Indiens, trois Kényans et un Egyptien), travaillant pour une entreprise koweïtienne, ont été enlevés, mercredi 21 juillet 2004, par un groupe s’appelant "les Drapeaux noirs". Un communiqué signé de ce groupe annonce une prolongation, d’une durée non précisée, de l’ultimatum fixé à l’employeur koweïtien des sept otages, Kuwait and Gulf Link Transport, pour se retirer du pays.

Le communiqué signé "Armée secrète islamique-division Drapeaux noirs", dont l’authenticité n’a pu être vérifiée, indique qu’en "réponse à une demande de cheikh Hicham al-Doulaïmi", le médiateur choisi par le groupe pour négocier en son nom avec l’employeur, "la haute direction de l’Armée islamique a décidé de prolonger l’ultimatum pour achever les négociations avec les parties concernées". Avant cela, les ravisseurs avaient averti l’employeur qu’il devait se retirer d’Irak avant 16h00 GMT, lundi 26 juillet 2004, faute de quoi les otages seraient décapités au rythme d’un toutes les 72 heures. Les familles de deux des trois chauffeurs kényans retenus en otages ont lancé, depuis Mombasa, un appel à la France pour qu’elle aide à leur libération.

En tout, une vingtaine de personnes restent aux mains de leurs ravisseurs en Irak. Dimanche 25 juillet 2004, les autorités irakiennes ont déclaré ne pas être au courant du rapt de deux Pakistanais disparus, qui pourraient avoir été enlevés selon Islamabad.

D’autre part, le Koweït a annoncé, dimanche 25 juillet 2004, qu’il interrogeait onze personnes soupçonnées de chercher à recruter des jeunes combattants pour lutter contre les forces américaines en Irak.

Aux Etats-Unis, où la campagne pour la présidentielle bat son plein, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées, dimanche 25 juillet, à Boston, où se tient, à partir de lundi 26 juillet, la convention démocrate, pour réclamer le retrait des troupes américaines d’Irak. Les organisations de gauche, rassemblées à l’appel de la coalition "Answer" ("Agir maintenant pour mettre un terme à la guerre et au racisme"), créée après les attentats du 11 septembre 2001, voulaient ainsi interpeller John Kerry, qui doit être intronisé, jeudi 29 juillet 2004, candidat démocrate à la présidentielle, sur l’Irak.

L’Irak sera également au centre d’une tournée d’une semaine qu’entreprend, à partir de lundi 26 juillet 2004, le chef de la diplomatie américaine Colin Powell qui se rendra en Hongrie, en Egypte, en Arabie saoudite, au Koweït et en Pologne.

Sur le plan économique, le chef de la diplomatie irakienne, Hoshyar Zebari, a indiqué, lundi 26 juillet 2004, que son pays était favorable à la poursuite de la coopération pétrolière avec Moscou, mais qu’il était peu probable que le géant pétrolier Loukoïl retrouve intégralement ses droits sur le gisement de Qourna-ouest 2.

De son côté, le Premier ministre irakien Iyad Allaoui poursuivait sa visite officielle à Beyrouth, où il devait discuter de questions économiques et politiques, dans le cadre de sa tournée destinée à ouvrir une nouvelle page entre le nouveau régime irakien et plusieurs pays arabes.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source