retour article original

mercredi 28 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (7ème partie) : Juillet 2004
AFP, 27 juillet 2004

Proche Orient : Ahmed Qoreï a retiré sa démission, deux Palestiniens tués


RAMALLAH (AFP) - Le Premier ministre palestinien Ahmad Qoreï a annoncé, mardi 27 juillet 2004, sa décision de se maintenir à son poste, dix jours après avoir présenté sa démission au président de l’Autorité palestinienne Yasser Arafat.

Dans la bande de Gaza, deux Palestiniens dont un militant du groupe radical Hamas ont été tués et six blessés, y compris deux enfants, par des tirs de soldats israéliens. Ces décès portent à 4200 le nombre de tués depuis le début de l’Intifada fin septembre 2000, dont 3203 Palestiniens et 926 Israéliens.


"Le président Arafat a insisté pour refuser (ma démission). Je l’en remercie et je lui suis gré d’avoir renouvelé sa confiance, et nous espérons pouvoir être à la hauteur de ces lourdes et difficiles responsabilités qui nous attendent et que nous partagerons avec M. Arafat", a affirmé M. Qoreï aux journalistes aux côtés du leader palestinien. M. Qoreï, qui s’exprimait à l’issue d’une réunion du cabinet à Ramallah en Cisjordanie, avait présenté sa démission, le 17 juillet 2004, après une série d’enlèvements et d’affrontements inter-palestiniens illustrant le chaos dans les territoires occupés. M. Arafat l’avait refusée.

Pour sceller publiquement leur réconciliation, les deux hommes se sont donné l’accolade, entourés de membres du cabinet et d’élus du Conseil législatif palestinien (CLP) dont Mme Hanane Achraoui, qui avaient demandé la semaine dernière l’acceptation de la démission du cabinet et la formation d’un nouveau gouvernement.

Interrogé pour savoir si la crise ministérielle est terminée, M. Qoreï a indiqué : "le président a refusé ma démission et je me plierai à cette décision". Le Premier ministre a refusé de dire si son gouvernement avait obtenu les prérogatives qu’il réclamait pour contrôler les services de sécurité. "Nous ne sommes pas dans un processus de marchandage avec le président. Nous avons des prérogatives, et elles sont suffisantes. Le problème est que chacun assume ses responsabilités. Il ne s’agit pas d’un partage", a-t-il affirmé.

Selon un proche de M. Arafat, le ministre des Communications Azzam al-Ahmad, la loi fondamentale amendée adoptée par le CLP en 2002 et qui fixe les responsabilités du gouvernement et de l’exécutif, sera mise en application et garantira ainsi le contrôle du législatif sur l’exécutif.

Parmi les décisions annoncées par M. Qoreï, figurent "l’activation d’un plan de réformes de l’Autorité palestinienne présenté par le CLP et l’examen de tous les dossiers concernant des actes ayant nui (aux habitants palestiniens commis) et des dossiers de la corruption". "Il sera demandé au procureur général de traiter de toutes les questions concernant les affaires de corruption, et d’accélérer les procédures d’enquête sur ces affaires", a-t-il ajouté. "L’adoption du projet de loi définissant les champs d’action des différents services de sécurité intérieure sera accélérée", a encore dit M. Qoreï. Le Premier ministre a refusé de dire s’il allait procéder à un prochain remaniement ministériel. "Tout est sujet à discussion", s’est-il borné à dire.

Par ailleurs, la police israélienne a interdit, mardi 27 juillet 2004, l’accès des juifs à l’esplanade des Mosquées dans la vieille ville de Jérusalem de craintes de désordre ou d’attentats, selon des sources policières. Cette décision a été prise alors que des milliers de fidèles étaient réunis au Mur des Lamentations situé en contre-bas de l’esplanade pour les commémorations de "Tisha Be Av", jour anniversaire selon le calendrier hébraïque de la destruction du Temple juif par les Romains en l’an 70.

Cette année, cette commémoration se déroulait dans une atmosphère particulièrement tendue en raison notamment des risques d’attentats d’extrémistes israéliens contre l’esplanade des Mosquées évoqués, samedi 24 juillet 2004, par le ministre de la Sécurité intérieure Tsahi Hanegbi.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source