retour article original

vendredi 23 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption en Suisse
30 novembre 2013

Corruption : La magistrature genevoise et le lobby juif

par Frank BRUNNER


Le siège du Ministère public genevois

Tout au long de la procédure judiciaire qui m’oppose au lobby juif -c’est-à-dire au régime israélien-, par l’intermédiaire de la Coordination intercommunautaire contre le racisme et l’antisémitisme (CICAD), les magistrats genevois successivement saisis du dossier ont rivalisé de servilité à l’égard de mes adversaires et de partialité à mon encontre. Les droits les plus élémentaires de la défense ont été systématiquement bafoués.


Suisse

Rappelons que cette affaire a débuté fin janvier 2009, à l’époque de la guerre de Gaza. Le but de la CICAD est d’interdire la publication de tout article critique à l’égard d’Israël, du lobby juif ou des juifs d’une manière générale –n’importe quelle critique étant qualifiée d’« incitation à la haine »-, et même d’obtenir la fermeture pure et simple du site interet-general.info. Mes écrits sont systématiquement présentés comme étant mensongers, voire calomnieux. La CICAD n’hésite pas à nier l’existence du lobby juif, affirmant qu’il s’agit d’une « théorie du complot », alors même que les activités du lobby juif sont continuellement rapportées par la presse internationale...

Olivier Jornot

Il faut savoir que l’actuel procureur général genevois, Olivier Jornot, n’a pas craint de se faire photographier dans les locaux de la CICAD, en compagnie de ses dirigeants -des agents israéliens-, ce qui permet de se faire une idée de sa capacité de discernement et de son impartialité dans cette affaire. Il est vrai que son prédécesseur ne valait pas mieux. Bien que le Code de procédure pénale suisse stipule que l’instruction doit être menée avec un soin égal à décharge et à charge, l’instruction s’est faite exclusivement à charge, les allégations de mes adversaires étant systématiquement reprises sous forme de copier-coller par le Ministère public et présentées comme le résultat d’une enquête impartiale. Ainsi, par exemple, sur la base des allégations de la CICAD, on m’inculpe de calomnie, sans exiger de mes adversaires la moindre preuve de calomnie. Je demande alors que l’instruction établisse la véracité du contenu de chacun des textes litigieux. Rien de plus facile, puisque les preuves abondent : rapports de l’ONU ou d’ONG, documentaires, reportages parus dans la presse internationale, etc... Mais cela m’est refusé. Tout ce qui contredit la thèse de l’accusation est systématiquement occulté. Le but de l’instruction n’est pas d’établir la vérité, mais de me discréditer en tant que journaliste et de m’intimider afin que je renonce à exprimer des critiques même parfaitement fondées.

page

AUTEURS 

  • Frank BRUNNER

  • Corruption : La magistrature genevoise et le lobby juif

    30 novembre 2013   [retour au début des forums]

    Dans votre affaire, il est évident que la Cicad a instrumentalisé la justice genevoise au profit du lobby juif.
    Nul doute possible, le Ministère public a été partial à votre encontre... Bref, la justice n’a pas rendu la justice... car, en fait, c’est le lobby juif qui vous a condamné !

    Ce qui est malheureux, c’est qu’aucun journaliste, digne de ce nom, n’a eu le courage de dénoncer cette manipulation. Les médias romands étant à la botte du lobby juif !

    Répondre à ce message

    Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source