retour article original

lundi 20 février 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Algérie
Reuters, 27 juillet 2004

Algérie et France signent un accord de deux milliards d’euros


Abdellatif Benachenou en compagnie de Nicolas Sarkozy, à l’aéroport d’Alger, le 27 juillet 2004

ALGER (Reuters) - La France et l’Algérie ont signé un accord de "partenariat pour le développement et la croissance" portant sur quelque deux milliards d’euros de concours financiers alloués par Paris.

Cet "aide-mémoire sur le partenariat pour la croissance et le développement" a été signé à Alger par le ministre français de l’Economie, Nicolas Sarkozy, déjà venu en Algérie les 4 et 5 juin 2004, et son homologue algérien, Abdellatif Benachenhou.

Algérie


Nicolas Sarkozy a estimé, à son arrivée pour une visite de cinq heures, que cet accord était "le plus important jamais signé par la France avec un autre pays", a rapporté l’agence officielle algérienne APS. Selon un communiqué commun, "le montant total des concours financiers alloués par la France dans le cadre de ce partenariat s’élève à environ deux milliards d’euros, dont 288 millions d’euros de conversion de dettes en investissements, 750 millions d’euros de crédits concessionnels, un milliard d’euros de crédits commerciaux garantis". "Afin de dynamiser la participation des entreprises françaises aux projets d’infrastructures en Algérie, la France a décidé d’ouvrir une enveloppe supplémentaire d’un milliard d’euros de garanties de crédits par la Coface destinés à couvrir de futurs contrats, notamment dans les secteurs des transports, des télécommunications, de l’électricité, des hydrocarbures, des biens d’équipement industriel, des services urbains et de l’habitat", précise le communiqué.

Nicolas Sarkozy en compagnie d’Abdelaziz Bouteflika

La coopération entre la France et l’Algérie est renforcée dans plusieurs secteurs stratégiques pour le développement économique et social algérien. Le financement de l’équipement par le groupe Alstom du métro d’Alger et du matériel roulant pour les liaisons ferroviaires dans la banlieue d’Alger sera ainsi assuré aux deux tiers par des crédits concessionnels.

Un train Alstom

La France a également confirmé sa participation au financement, sous la forme de 80 millions d’euros de crédits concessionnels, d’un projet de transport d’eau à partir de Taksebt, à 120 km à l’Est d’Alger. De même, elle se déclare prête à apporter 100 millions d’euros de crédits concessionnels pour le financement de la modernisation des réseaux de distribution d’eau d’Alger, d’Oran et de Constantine.

La digue de Taksebt

Dans le domaine de l’habitat et de l’urbanisme, l’Agence française de développement a octroyé des prêts concessionnels d’un montant de 75 millions d’euros pour la réhabilitation des zones d’habitat précaire et la reconstruction d’édifices détruits par le séisme de mai 2003 dans la région de Boumerdes.

Scène de rue à Boumerdes, après le tremblement de terre

Parallèlement aux actions menées pour promouvoir l’investissement français en Algérie, 55 millions d’euros sont octroyés par l’Agence française de développement pour faciliter l’investissement des PME algériennes. La France s’engage d’autre part à soutenir auprès du Club de Paris une demande algérienne visant à porter de 10 % à 30 % le plafond de conversion de la dette en investissements. Enfin, l’accord, signé mardi 27 juillet 2004, prévoit un renforcement de la coopération entre les deux pays dans le domaine bancaire.

Un traité d’amitié devrait être signé entre la France et l’Algérie en 2005.

Reuters

Scène de rue à Annaba

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source