retour article original

samedi 19 août 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Ghana
AP, 30 juillet 2004

Ghana : La Côte d’Ivoire poussée sur le chemin de la paix


Des pêcheurs à Accra

ACCRA, Ghana (AP) - Le secrétaire général des Nations Unies Kofi Annan et la dizaine de dirigeants africains réunis à Accra, au Ghana, ont exhorté, vendredi 30 juillet 2004, gouvernement et rebelles ivoiriens à reprendre le processus de paix, selon des responsables.

Côte d’Ivoire


Récolte du coton en Côte d’Ivoire

Au dernier des deux jours qu’aura duré le sommet africain, le président ghanéen John Kufuor et son homologue nigérian Olusegun Obasanjo ont rencontré séparément le président ivoirien Laurent Gbagbo afin de relancer les efforts de paix et de faire appliquer les accords de Marcoussis (France) conclus en 2003 pour ramener la paix dans un pays autrefois l’un des plus stables de la région.

Olusegun Obasanjo

La crise actuelle remonte à une tentative de coup d’Etat, fin 2002, après un premier putsch qui avait ébranlé le pays en 1999. Bien que les combats aient globalement cessé en Côte d’Ivoire, celle-ci reste coupée entre le Nord, tenu par les ex-rebelles ; et le Sud, sous contrôle du gouvernement. Les rebelles boycottent le gouvernement depuis le massacre de sympathisants, en mars 2004.

Laurent Gbagbo

Lors des pourparlers, jeudi 29 juillet 2004, Kofi Annan et les chefs d’Etat africains ne sont pas parvenus à faire s’entendre le gouvernement ivoirien, qui affirme que les insurgés n’ont pas déposé les armes comme prévu à Marcoussis, et les rebelles, qui lui reprochent de ne pas avoir modifié les règles de citoyenneté et la loi électorale. Mais les médiateurs poursuivront leurs efforts pour relancer le processus de paix. Car si "les discussions de jeudi n’ont pas été concluantes", comme l’a reconnu le ministre ghanéen des Affaires étrangères Nana Akoufo-Addo, "les dirigeants (africains) veulent quitter Accra avec l’assurance ferme et la conviction d’une (possible) résolution du conflit ivoirien".

Guillaume Soro Kigbafori

La France de son côté espère "que les choses vont progresser (...), qu’il y aura une relance des accords de Marcoussis, dans tous leurs aspects", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hervé Ladsous.

Associated Press

Jean-Baptiste-Camille Corot : La charrette souvenir de Marcoussis (1855)

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source