retour article original

mardi 28 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Soudan (1ère partie) : Du 9 février 2004 au 31 août 2004
AP, 31 juillet 2004

Soudan : Le Conseil de sécurité de l’ONU adopte une résolution menaçant Khartoum de mesures économiques


Un village en Nubie soudanaise

NATIONS UNIES (AP) - Le Conseil de sécurité a adopté, vendredi 30 juillet 2004, une résolution menaçant le gouvernement soudanais de sanctions économiques et diplomatiques s’il ne désarme pas les milices arabes Janjawid accusées d’atrocités à l’encontre des populations noires dans la région du Darfour.

Soudan


Le projet de résolution présenté par les Etats-Unis avec le soutien de la France, de l’Espagne, de la Grande-Bretagne, du Chili, de l’Allemagne et de la Roumanie a été approuvé par 13 voix, avec deux abstentions, celles de la Chine et du Pakistan, qui plaident pour que Khartoum dispose de plus de temps pour mettre fin aux violences. Pour favoriser son adoption, Washington avait retiré du projet de résolution le terme de "sanctions", mais le texte menace néanmoins le gouvernement soudanais de mesures de rétorsion économiques et diplomatiques s’il ne tient pas ses engagements d’ici un mois.

Le village soudanais de Bandago, dévasté par une bande armée, le 29 avril 2004

Selon les estimations des Nations Unies, 17 mois de violences au Darfour, vaste région de l’ouest du Soudan, ont fait 30000 morts et quelque 2,2 millions de personnes manqueraient désespérément de nourriture et de médicaments. Environ 1,1 million d’habitants du Darfour, dont 500000 enfants, ont été chassés de chez eux, 150000 à 200000 autres se sont réfugiés au Tchad voisin.

Le gouvernement soudanais a rejeté la résolution, regrettant que la question du Darfour "ait été détournée de son arène régionale" pour "entrer rapidement au Conseil de sécurité". Le Soudan "réaffirme son rejet absolu des menaces", a déclaré le ministre de l’information El-Zahaoui Ibrahim Malik.

Le village soudanais de Korma, dévasté par une bande armée, le 29 avril 2004

D’après l’ambassadeur des Etats-Unis à l’ONU John Danworth, "le Soudan doit savoir que des mesures graves -des sanctions internationales- sont imminentes si le gouvernement refuse" d’agir pour empêcher les milices Janjawid de sévir. Le Soudan s’était engagé à le faire le 3 juillet dernier auprès du secrétaire général de l’ONU Kofi Annan, mais selon les organisations humanitaires sur place, la situation n’a pas changé.

Kofi Annan, en compagnie de réfugiés soudanais, au Darfour, le 1er juillet 2004

Face à la "gravité de la situation humanitaire" au Darfour, le président français Jacques Chirac a demandé, vendredi 30 juillet 2004 au soir, "une mobilisation des moyens militaires français prépositionnés au Tchad", selon l’Elysée. Des "capacités de transport aérien fournies par les éléments français stationnés au Tchad sont mises en place pour assurer, entre le Tchad et le Soudan, le transport de fret humanitaire au profit des populations du Darfour", a précisé le ministère français de la Défense dans un communiqué.

Jacques Chirac

D’autre part, les militaires français "participeront au dispositif d’observation et de sécurisation par le déploiement de patrouilles dans la zone frontalière à l’est du Tchad". Ceci s’inscrit dans le cadre des "efforts de la communauté internationale au profit d’une action humanitaire d’ampleur".

Des soldats soudanais

Le ministère de la Défense propose par ailleurs "de mettre à disposition de l’Union africaine une équipe de planification qui pourrait provenir des forces françaises stationnées à Djibouti" et de "soutenir le déploiement des observateurs de l’Union africaine du secteur d’Abéché à partir des éléments stationnés au Tchad".

Associated Press

Un Mirage sur la piste de l’aéroport de Njamena

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source