retour article original

jeudi 20 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (8ème partie) : Juillet 2004
AP, 31 juillet 2004

Accord entre les pays de l’OTAN sur l’entraînement des forces irakiennes

Suivi d’un commentaire


BRUXELLES (AP) - Les pays de l’OTAN ont conclu, vendredi 30 juillet 2004, à Bruxelles, un accord sur l’entraînement des forces irakiennes, reportant à plus tard le règlement des divergences entre la France et les Etats-Unis concernant le commandement de cette mission d’entraînement.


Une équipe avancée de 40 personnes partira pour l’Irak "aussitôt que possible" pour commencer l’entraînement des Irakiens, a annoncé le secrétaire général de l’OTAN Jaap de Hoop Scheffer au cours d’une conférence de presse à Bruxelles.

Cette mission ne sera pas placée sous commandement américain, Paris s’y opposant fermement. "C’est une mission de l’OTAN distincte", a expliqué Jaap de Hoop Scheffer. "La force multinationale (conduite par les Américains) fournira une protection" et "il y aura une relation entre la mission d’entraînement et la force multinationale en Irak". Cette décision, marque un commencement de rapprochement des points de vue des alliés sur la guerre en Irak, a souligné Jaap de Hoop Scheffer. "Tous les alliés sont déterminés à voir advenir un Irak démocratique. Ils sont unis dans leur engagement pour aider l’Irak à assurer sa propre paix et sa propre sécurité". La première tâche de la mission sera de mettre en place un quartier général opérationnel pour apprendre aux Irakiens à faire fonctionner et à commander leur propre système de contrôle et de commande, a précisé le secrétaire général.

Un accord sur la mission avait été retardé du fait des réticences de Paris à voir la mission de l’OTAN placée sous commandement américain. Les Etats-Unis ont insisté pour que le commandement de la mission soit lié à la coalition conduite par les Américains. Paris a proposé de reporter la décision sur le commandement de la mission à septembre pour permettre à la première phase de la mission de commencer d’ici le 6 août 2004.

"L’OTAN était tout à fait désuni avant et au début de la guerre en Irak", a déclaré à Bruxelles l’ambassadeur américain Nichola Burns. "La décision d’aujourd’hui représente pour nous l’unification de l’OTAN (...) le drapeau de l’OTAN va définitivement être à Bagdad". Le commandant des forces alliées en Europe, le général américain James Jones fera, d’ici le 15 septembre 2004, une recommandation aux ambassadeurs de l’OTAN sur un système de commandement pour la mission de l’OTAN.

L’accord a été conclu après trois jours de discussions marathon entre les 26 ambassadeurs de l’Alliance et M. de Hoop Scheffer, qui voulait parvenir à un accord cette semaine. Une mission exploratoire de l’OTAN se rendra en Irak dès le 6 août 2004.

Associated Press

Commentaire

On peut s’attendre à ce que la présence de troupes de l’OTAN en Irak ne soit pas tolérée par la résistance irakienne, puisqu’elle s’oppose même à la présence de troupes arabes.

Les pays de l’OTAN apparaîtront comme les complices du gouvernement américain et de ses alliés. La présence de la mission de l’OTAN en Irak sera considérée comme une provocation. Une violation supplémentaire de la souveraineté irakienne, avec, en guise de "justification", l’appel d’un gouvernement potiche "irakien" à la botte de Washington.

On peut donc s’attendre à ce que les membres de la mission de l’OTAN soient pris pour cible par les résistants irakiens. Leur présence provoquera des attentats au lieu de contribuer à l’amélioration de la sécurité.

Il aurait mieux valu organiser l’entraînement des Irakiens en Europe, sans envoyer l’OTAN en Irak. Le but des Etats-Unis est d’attirer un maximum de troupes de l’OTAN en Irak et, de leur point de vue, cette première mission de l’OTAN n’est qu’un début. Ils ont mis le pied dans la porte et entendent bien forcer le passage. Tous les prétextes seront bons pour réclamer un accroissement des effectifs. Ce que les Etats-Unis attendent de leurs alliés, c’est de la chair à canon.

Frank BRUNNER

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source