retour article original

dimanche 23 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (8ème partie) : Juillet 2004
AFP, 31 juillet 2004

Irak : Le médiateur menace de se retirer en cas de non coopération koweitienne pour la libération des otages


Le médiateur irakien dans l’affaire de sept otages, des chauffeurs de camions étrangers, a menacé, samedi 31 juillet 2004, de mettre fin à sa mission si leur employeur koweitien refuse d’accéder aux demandes des ravisseurs.


"Si la partie koweitienne n’entreprend rien, j’annoncerais mon retrait car je n’ai accepté cette mission que pour des considérations humanitaires", a déclaré à l’AFP, cheikh Hicham al-Doulaïmi.

Les ravisseurs, qui s’intitulent "Armée secrète islamique-Brigade Drapeaux noirs", exigent notamment le retrait d’Irak de la compagnie koweitienne qui emploie les otages, qu’ils accusent de soutenir les forces d’occupation, en transportant des biens pour leur compte.

Selon cheikh Hicham, "tout dépend maintenant de la firme", Kuwait and Gulf Link Transport qui emploie les trois Indiens, trois Kényans et un Egyptien enlevés le 21 juillet 2004. Il a indiqué que la firme a dépêché auprès de lui un représentant, Mehdi Saleh, mais qu’il avait demandé à son siège à Koweit de lui faire parvenir un document attestant qu’"il la représente légalement". "J’attend leur réponse", a déclaré cheikh Hicham, ajoutant que l’un des responsables de la firme à Koweit s’est excusé de ne pouvoir arriver rapidement à Bagdad en raison de complications administratives.

"En cas de réponse confirmant la qualité de M. Mehdi, je pense pouvoir arriver à des résultats positifs", a-t-il ajouté, rappelant que les ravisseurs exigent aussi des dédommagements pour les habitants de Falloujah pour les destructions causées par l’armée américaine et estiment que "ce volet peut être à la charge des Koweitiens et des pays concernés". Cheikh Hicham a dit comprendre que le délai fixé samedi à 15h00 GMT par les ravisseurs était "le dernier" et s’est dit convaincu que "les Koweitiens tenteront de sauver la vie de leurs employés".

Le bureau du chef tribal à Bagdad était au centre d’une intense activité, samedi 31 juillet 2004 au matin, avec des équipes de journalistes, attendant de lui parler et des employés multipliant les contacts téléphoniques autour de l’affaire des otages.

Un communiqué signé du groupe islamiste, reçu vendredi 30 juillet 2004 par l’AFP, a affirmé que l’ultimatum fixé à la compagnie koweitienne "pour sauver ses (sept) otages", qui a expiré à 15h00 GMT, était repoussé de 24 heures. "A la demande du médiateur, nous avons décidé de donner une dernière chance à la compagnie et aux pays concernés pour sauver leurs employés et leurs ressortissants. Demain samedi, et plus précisément samedi à 19h00 (15h00 GMT), sera le dernier délai pour répondre à nos demandes", indique le texte dont l’authenticité n’a pu être vérifiée. "Nous jurons par Dieu que nous n’accorderons pas de délai supplémentaire", ajoute le texte signé : "le commandant suprême de l’Armée secrète islamique-Brigade Drapeaux noirs".

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source