retour article original

vendredi 24 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Iran (2ème partie) : Du 1er juillet 2004 au 24 décembre (...)
AFP, 31 juillet 2004

Iran : Libération attendue de Hachem Aghajari après paiement de la caution


Vue de Teheran

Le dissident iranien Hachem Aghajari, condamné à cinq ans de prison pour insulte à l’islam, doit être libéré, samedi 31 juillet 2004, sous caution, sa famille ayant pu rassembler la somme demandée par la justice, a indiqué son avocat à l’AFP.

Iran


Cet avocat, Saleh Nikbakht, a affirmé que la famille, les amis et les partisans de M. Aghajari avaient réussi à rassembler la caution d’un milliard de rials (115000 dollars). "Plus de 160 personnes ont affirmé leur volonté de participer au paiement de la caution", a-t-il dit, ajoutant s’attendre à sa mise en liberté "ce soir", après près de deux ans de détention. Le 21 juillet, Me Nikbakht avait affirmé que Hachem Aghajari resterait en prison en attendant un renvoi de l’affaire en appel, car sa famille n’avait pas les moyens de payer la caution. Samedi 31 juillet 2004, il a dit que son client avait reçu l’interdiction de s’adresser à la presse, une fois libéré sous caution.

Saleh Nikbakht

Lors d’un premier procès en 2002, M. Aghajari avait été condamné à la peine capitale pour apostasie, malgré sa stature de combattant de la première heure de la Révolution islamique et de vétéran de la guerre Iran-Irak (1980-1988).

Une scène de la guerre entre l’Irak et l’Iran (1980-1988)

Dans un discours prononcé devant des étudiants, il avait notamment affirmé que les musulmans n’étaient pas des "singes" pour "suivre aveuglément" un chef religieux.

Hachem Aghajari

Sa condamnation avait provoqué une vague de protestations chez les étudiants et les réformateurs, mais aussi chez certains conservateurs. Pour y mettre fin, le Guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, était intervenu en personne en ordonnant un nouveau procès.

Ali Khamenei

A l’issue d’un second procès, M. Aghajari a été condamné, en juillet 2004, à cinq ans de prison, dont deux de sursis, pour insulte aux principes religieux sacrés et à l’islam, propagande contre le régime islamique et diffusion de fausses informations visant à troubler l’ordre public. Il avait jugé cette condamnation aussi dure que la peine de mort qu’il s’était vu imposer initialement.

Agence France Presse

Des résistants iraniens manifestent contre la condamnation à mort de Hachem Aghajari

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source