retour article original

dimanche 26 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Soudan (1ère partie) : Du 9 février 2004 au 31 août 2004
AFP, 3 août 2004

Le Soudan a déployé 5000 policiers dans les trois provinces du Darfour


Les autorités soudanaises ont déployé 5000 policiers dans les trois provinces du Darfour pour rétablir l’ordre, a annoncé, mardi 3 août 2004, le vice-directeur général et inspecteur général de la police soudanaise Sayed Hussein Osman.


"Le gouvernement prévoit de porter ce contingent à 6000 policiers dans les prochains jours", a affirmé à des journalistes M. Osman. Il a déclaré également que les unités de la police, soutenues par les forces armées soudanaises, continuent leurs opérations pour chasser du Darfour les groupes armés afin de rétablir l’ordre. "L’élimination des groupes armés permet d’organiser le retour volontaire des déplacés dans leur région, après que nous leur avons procuré des aliments, des semences et des moyens pour cultiver la terre", a-t-il ajouté.

Depuis février 2003, le Darfour, une région aussi grande que la France, est le théâtre d’une guerre civile opposant l’armée régulière à deux mouvements rebelles, l’Armée de libération du Soudan (ALS) et le Mouvement pour la Justice et l’égalité (MJE). Les affrontements ont fait entre 30000 et 50000 morts. Environ 1,2 million de personnes ont été chassées de leurs foyers au Darfour, dont 200000 ont fui au Tchad voisin.

Le ministre soudanais de l’Information et de la Communication Al-Zahawi Ibrahim Malek a pour sa part catégoriquement démenti l’envoi de 12000 soldats au Darfour. "Nous n’avons envoyé aucun contingent supplémentaire des forces armées au Darfour", a-t-il déclaré à l’AFP. Le ministre était interrogé sur une information diffusée par la BBC sur ce renforcement des troupes au Darfour qui aurait été annoncé par les autorités soudanaises lors de discussions avec le représentant de l’ONU, Jan Pronk.

Agence France Presse

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source