retour article original

dimanche 23 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption en Suisse
AP, 4 août 2004

La BBC révèle certaines pratiques de corruption d’agents entourant le CIO

par Stephen WILSON


LONDRES (AP) - L’ombre de la corruption plane de nouveau autour du Comité international olympique (CIO).

Dans une enquête qui devait être diffusée, mercredi 4 août 2004, outre-Manche, des journalistes de la BBC se sont faits passer pour des hommes d’affaires soutenant la candidature de Londres pour l’organisation des Jeux de 2012.

Ils affirment que par l’entremise d’agents véreux plus d’un quart des membres du CIO peuvent être influencés et certains achetés directement avec de l’argent.


Pendant un an, des journalistes de la BBC se sont présentés à plusieurs intermédiaires comme des consultants de la société New London Ventures, une société fictive, travaillant pour des hommes d’affaires britanniques désireux que Londres obtienne l’organisation des JO en 2012. Les journalistes se seraient vu promettre 54 voix au sein du CIO par les quatre agents rencontrés, Goran Takac, basé en Serbie, le Hongrois Gabor Komyathy, l’Egyptien Mahmoud El Farnaouani, et le Koweïtien Abdul Muttaleb Ahmad. Goran Takac assure que plus de 30 membres du CIO sur les 124 que compte l’institution peuvent être influencés. Un seul est nommé, le Bulgare Ivan Slavkov, que l’on voit dans le reportage.

Ivan Slakov

Les discussions ont été filmées en caméras cachées et ne laissent planer que peu de doutes, même si aucune preuve tangible de corruption n’est établie par le reportage baptisé « Acheter les Jeux ».

La rencontre entre les journalistes de la BBC et Ivan Slavkov, à Sofia, a été organisée par Goran Takac. Interrogé sur la manière d’influencer le vote, Goran Takac répond : « Tout est une question d’argent. De l’argent liquide. Pour obtenir des voix ». « Nous vous donnons de l’argent et vous la donnez aux membres du CIO ? », demande alors un des journalistes. « C’est un des moyens », répond Goran Takac. « Et ça ne passera pas par moi, parce que vous devez être protégés, et parce qu’ils doivent être protégés ». Le reportage précise encore que les membres du CIO peuvent être « achetés » pour des sommes allant de 55000 à 165000 dollars.

Goran Takac a démenti, mardi 3 août 2004, tous les faits, expliquant que son « seul but était de montrer qui voulait corrompre. J’ai considéré que c’était la meilleure façon de montrer les sources de la vraie corruption ».

Informé de l’existence du reportage, le CIO a demandé à sa commission d’éthique la semaine dernière d’enquêter sur « des allégations de conduite déplacée au sein du mouvement olympique, en rapport avec les candidatures » pour accueillir les Jeux. La porte-parole du CIO Giselle Davies s’est refusée à tout autre commentaire, mardi 3 août 2004.

Ce n’est pas la première fois que le CIO serait touché par une éventuelle affaire de corruption. L’attribution des Jeux olympiques d’hiver à Salt Lake City, pour 2002, avait ainsi été le théâtre en 1998 d’un énorme scandale. Après une refonte de l’organisation et une enquête interne, dix membres du CIO avaient été exclus de l’organisation pour avoir accepté de l’argent et des cadeaux des principaux responsables de la candidature de la ville américaine. Le CIO avait ensuite interdit à ses membres de visiter les villes candidates et mis sur pied un contrôle strict du lobbying.

Stephen WILSON

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

AUTEURS 

  • Stephen WILSON

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source