retour article original

dimanche 19 février 2017
Vous êtes ici Accueil BD La création des aventures de Buck Danny

BD : La création des aventures de Buck Danny (13ème partie)

par Jean-Michel CHARLIER


Les Anges Bleus et Le pilote au masque de cuir. Deux patrouilles acrobatiques se disputent la vedette aux Etats-Unis et leurs exhibitions, à couper le souffle, drainent des millions de spectateurs. L’une, les Thunder Birds (« Oiseaux de Tonnerre »), représente l’US Air Force. L’autre, les Blue Angels (« Les Anges Bleus »), défend les couleurs de l’US Navy. Ses pilotes sont triés sur le volet parmi les meilleurs de l’Aéronavale et du Marine Corps. Il était donc normal qu’un jour Buck Danny et ses deux fidèles coéquipiers fassent partie de ce team prestigieux qui, traditionnellement, à l’époque où se situent cet épisode et le suivant, travaillait à si avions, plus un remplaçant.


Le début des Anges Bleus

Les « Anges Bleus » ont été créés en 1945 à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ils sont basés à la base aéronavale de Pensacola en Floride. Leur entraînement dure trois mois que suivent neuf mois d’exhibitions à travers le monde. Des exhibitions d’une audace et d’une précision stupéfiantes. Deux des avions travaillent également en solo, meublant les temps morts pendant lesquels le reste de la patrouille se rassemble après l’exécution d’une figure.

En évolution, seul le leader de la formation garde les eux fixés sur les cadrans de sa planche de bord et sur le sol. Tous les autres pilotes ont les yeux immuablement rivés sur l’ailier sur lequel chacun s’aligne, pour conserver la distance et épouser ses moindres mouvements. Il faut donc que l’ensemble de la patrouille accorde une confiance aveugle -c’est le cas de le dire !- à son leader. Que celui-ci fasse la moindre erreur et tous ses équipiers suivront inéluctablement derrière lui. La place la plus dure à tenir dans un team acrobatique est celle de « charognard » (« slot » en argot américain). Le charognard vole en queue de la patrouille et a, en effet, à compter avec les turbulences créées par les réacteurs de tous les autres avions et avec le moindre écart de ceux-ci. C’est pourquoi c’est toujours le pilote le plus expérimenté de la formation qui tient ce rôle et remplace habituellement le leader lorsque celui-ci « raccroche les gants ».

Une exhibition des Blue Angels

Dans cet épisode, Jean-Michel Charlier n’a pu s’empêcher d’adresser un clin d’œil à deux autres de ses héros, consacrés par la BD et la télévision : « Les chevaliers du ciel », Michel Tanguy et Ernest Laverdure (1), que l’on entrevoit à la page 142. Laverdure joue du reste un gag en duo avec Sonny Tuckson en pages 144 à 146.

A la suite d’une maladie d’Hubinon, les trois dernières planches de ce double épisode (pages 185 à 187) durent être réalisées au pied levé par un jeune dessinateur français, Daniel Chauvin, se rodant à l’époque avec les conseils de Jijé.

Jean-Michel CHARLIER

Note :

(1) Tanguy et Laverdure, deux pilotes de chasse français, sont un peu les homologues de Buck Danny et de ses équipiers. Créés en 1958 pour le magazine Pilote par Jean-Michel Charlier et Albert Uderzo, leurs aventures qui se poursuivent toujours aujourd’hui comptent plus de vingt épisodes télévisés qui furent vendus et diffusés dans quarante pays.

Une scène du Pilote au masque de cuir

AUTEURS 

  • Jean-Michel CHARLIER

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source