retour article original

samedi 19 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (9ème partie) : Août 2004
Le Monde, 4 août 2004

Irak : De violents affrontements embrasent Mossoul


Au moins quatorze Irakiens, dont deux femmes, ont été tués, et 52 autres ont été blessés dans de violents affrontements, mercredi 4 août 2004, entre la police irakienne et la résistance, dans la ville septentrionale de Mossoul, selon des sources hospitalières.


"Nous avons reçu les corps de 12 Irakiens, dont deux femmes, et 26 blessés, la plupart des civils", a affirmé Waël Chit, responsable de la cité hospitalière de Mossoul, à 370 km au nord de Bagdad. Selon Abdel Rahmane al-Obeidi, médecin à l’hôpital général de la ville, son établissement a reçu 12 blessés. A l’hôpital Al-Salam, Taïmour Anmar, l’un des médecins, a indiqué que son établissement avait également reçu huit blessés.

Les combats, d’une rare violence, ont commencé à 13 heures, heure locale (11 heures à Paris) dans le sud-est de la ville, sur la rive ouest du Tigre. Le bruit des armes automatiques et des roquettes anti-chars (RPG) a résonné dans tout Mossoul, a constaté le correspondant de l’AFP.

Instauration d’un couvre-feu

Au moins cinq ponts ont été fermés. Les autorités provinciales ont imposé un couvre-feu dans cette ville de trois millions d’habitants à partir de 15 heures (heure locale), jusqu’à jeudi 5 août 2004 au matin, sans donner une heure précise. Les rues étaient désertes. "Ne sortez pas de vos maisons durant le couvre-feu", a affirmé le communiqué du gouvernement provincial.

De plus, des inconnus ont forcé des magasins à baisser leur rideau dans le centre de la ville, selon la police. "Un autre groupe d’hommes en armes a commencé à distribuer des armes à la population et l’a incitée à combattre les Américains. Par ailleurs, nous avons reçu un message de la résistance nous demandant de nous retirer et ne pas nous mêler à leur combat contre les Américains", a affirmé à l’AFP un officier de police, Waël Ismaïl Ahmed.

Selon un envoyé spécial de Reuters dans la ville, des échanges de tirs sporadiques se poursuivaient, mercredi 4 août 2004 après-midi, dans la ville. Mossoul est régulièrement le théâtre de violences depuis l’année dernière.

Il s’agit des plus violents affrontements à Mossoul depuis avril, quand les membres de la résistance avaient ouvert le feu sur le siège du gouvernorat en majorité sunnite, mais qui compte des Kurdes, des Turcomans et des chrétiens. Récemment, un nouveau gouverneur Duraid Kachmoula a été nommé à la place de son cousin Oussama Kachmoula, tué, à la mi-juillet 2004, avec deux gardes du corps alors qu’il était en route pour Bagdad.

Les militaires américains et le gouvernement intérimaire ont accusé des affidés de l’ancien régime et des islamistes du réseau Al-Qaida d’être responsables des fréquents actes de violence dans cette ville. Dimanche 1er août 2004, cinq personnes avaient été tuées et 65 autres ont été blessées dans un double attentat à la voiture piégée contre une église et un poste de police.

Un porte-parole américain a indiqué que ses forces n’ont pas été impliquées dans ces incidents et que la police les a informées qu’elle contrôlait la situation.

Avec AFP et Reuters

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source