retour article original

mercredi 22 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives République démocratique du Congo (1ère partie) : Du 8 février 2004 au (...)
AFP, 5 août 2004

République démocratique du Congo : Kigali dénonce l’"incapacité" de l’ONU à désarmer les rebelles


La forêt équatoriale

Le Rwanda a dénoncé une nouvelle fois, jeudi 5 août 2004, l’"incapacité" de la Mission de l’ONU en République démocratique du Congo (RDC) à désarmer les rebelles.

République démocratique du Congo


"Je ne comprends pas ce fait dans les kivus (provinces de l’est de la RDC) une mission qui coûte 600 millions de dollars (498 millions d’euros) par an, si elle n’est pas capable de désarmer 25 hommes qui ont commis un génocide dans la région", a déclaré à l’AFP Richard Sezibera, l’émissaire pour les Grands Lacs du président rwandais Paul Kagame.

Paul Kagame

M. Sezibera faisait référence à un groupe de rebelles rwandais de l’ethnie hutue qui ont refusé cette semaine, selon la Monuc, de souscrire au programme volontaire de désarmement et de rapatriement. "C’est une blague macabre de la part de la Monuc", a-t-il encore estimé.

Richard Sezibera

La Monuc est chargée de désarmer et rapatrier les rebelles en RDC, notamment les combattants rwandais qui y ont trouvé refuge. Ces derniers sont hostiles au gouvernement de Kigali et certains d’entre eux sont soupçonnés d’avoir participé au génocide de 1994 au Rwanda, qui a fait, selon l’ONU, environ 800000 morts, essentiellement des Tutsis.

Mémorial aux victimes du génocide rwandais

L’armée congolaise avait affirmé, lundi 2 août, avoir arrêté la semaine dernière 26 rebelles hutus dans le Sud-Kivu ; et, mercredi 4 août, la Monuc avait annoncé que 25 d’entre eux s’étaient "enfuis". Le Rwanda a refusé, jeudi 5 août 2004, de parler de "capture" en tant que telle de ces rebelles. "Ces gens-là n’ont jamais été capturés. Ils ont été obligés de quitter le Burundi. Ils sont venus en RDC. Les Forces armées de la RDC (FARDC) savaient où ils étaient. Ils n’ont fait que les regarder et la Monuc a fait la même chose", a affirmé M. Sezibera.

Un convoi de la MONUC, en République démocratique du Congo

De son côté, le mouvement politico-militaire des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) a nié que certains de ses combattants aient été capturés en RDC la semaine dernière. "Contrairement à ce que certaines sources ont annoncé, il n’y a pas eu un seul combattant des FDLR capturé", a affirmé l’organisation dans un communiqué reçu, jeudi 5 août 2004, à Nairobi. "Il s’agirait plutôt de réfugiés civils hutus rwandais qui avaient traversé à la fin de la semaine dernière la frontière en provenance du Burundi parce que le Burundi (...) ne veut pas des réfugiés rwandais", a déclaré le président des FDLR, Ignace Murwanashyaka, joint par l’AFP à Bruxelles depuis Nairobi.

Des combattants des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda

Les FDLR regroupent pour l’essentiel des Hutus rwandais qui ont fui leur pays après le génocide de 1994 et qui ont lancé depuis la RDC plusieurs incursions au Rwanda pour déstabiliser le régime dominé par l’ethnie tutsie.

Une localité du Sud-Kivu

La Monuc affirme avoir rapatrié de RDC un total de quelque 10000 personnes -des ex-combattants rwandais, burundais et ougandais et leurs familles- depuis le début des opérations de désarmement et de rapatriement en 2002. "Les chiffres sont gonflés par les femmes et les enfants. Ce qui nous intéresse, ce sont les combattants", a déclaré le porte-parole de l’armée rwandaise, le colonel Patrick Karegeya, estimant à quelque 3000 le nombre de combattants rwandais rentrés au pays. "Et même ceux-là, la Monuc n’est pas partie les chercher. Elle les a juste attendus à Bukavu (Sud-Kivu). Je n’appelle pas ça rapatriement. Même sans la Monuc ces hommes-là seraient venus", a-t-il affirmé.

Agence France Presse

Vue de Bukavu

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source