retour article original

jeudi 25 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (9ème partie) : Août 2004
AFP, 5 août 2004

Irak : Affrontements dans trois villes entre les résistants de Moqtada Al-Sadr et l’occupant


BAGDAD (AFP) - Des affrontements ont eu lieu, jeudi 5 août 2004, entre les résistants du leader radical chiite Moqtada Al-Sadr et les forces de la coalition dans trois villes d’Irak, Najaf, Bassorah et Bagdad.

Neuf personnes ont été tuées dans un attentat suicide devant un poste de police au sud de Bagdad.

Dans le dossier des otages étrangers, un Jordanien détenu en Irak a été libéré par ses ravisseurs, selon sa famille, mais deux Turcs ont été enlevés, d’après l’agence de presse turque Anatolie.


Des combats opposant les forces américaines et la police irakienne à des résistants de Moqtada Al-Sadr ont éclaté, jeudi 5 août 2004 au matin, à Najaf, ville sainte chiite située à 130 kilomètres au sud de Bagdad. Un médecin à l’hôpital général de Najaf a fourni un bilan de quatre morts et 19 blessés. A Bagdad, le ministère de la santé a annoncé que des roquettes s’étaient abattues sur cet hôpital, tuant un médecin et blessant quatre employés. Un soldat américain a été tué et cinq autres blessés lorsque leur convoi a été atteint par des roquettes près de Najaf, a annoncé l’armée américaine.

Ce décès porte à 681 le nombre des militaires américains tués en Irak depuis l’invasion du pays en mars 2003, selon un décompte établi à partir des chiffres du Pentagone.

Les combats de Najaf, qui se poursuivaient dans l’après-midi, ont fait rage dans le centre et dans le cimetière, bastion des résistants chiites. Des tirs d’armes lourdes retentissaient dans la ville sainte, dont les rues étaient désertes. Des hélicoptères de combat américains sont entrés en action. A Bagdad, l’armée américaine a annoncé qu’un hélicoptère UH-1 des Marines avait été abattu dans le secteur de Najaf. "Les membres d’équipage sont vivants, mais on ignore si leurs blessures sont graves", a déclaré un porte-parole de l’armée.

Des résistants de Moqtada Al-Sadr ont accusé les forces américaines et la police d’avoir endommagé l’un des trois minarets du mausolée de l’imam Ali, lieu saint du chiisme.

A Bassorah, principale ville du sud de l’Irak, à 550 kilomètres de Bagdad, les partisans de Moqtada Al-Sadr ont annoncé qu’ils déclenchaient "le jihad et la guerre" contre les forces britanniques qui contrôlent la ville afin de protester contre l’arrestation de quatre d’entre eux. Dans l’après-midi, des accrochages entre Britanniques et résistants ont éclaté sur le pont Al-Garma, dans le nord de Bassorah, et trois résistants ont été tués et trois autres blessés, a déclaré le représentant de Moqtada Al-Sadr à Bassorah, Saad al-Basri.

Des troupes britanniques ont encerclé le principal bureau du mouvement de Moqtada Al-Sadr dans le centre de Bassorah, et des résistants ont tiré quelques rafales en leur direction. Les forces britanniques ont pris position en force dans la ville avec des chars et des véhicules blindés.

A Bagdad, le quartier populaire chiite de Sadr City a aussi été, jeudi 5 août 2004, le théâtre d’accrochages entre des soldats américains et des résistants de Moqtada Al-Sadr, et un civil irakien a été tué et deux autres blessés, selon un médecin de l’hôpital Al-Chouader.

A Mahawil, à 75 kilomètres au sud de Bagdad, un attentat à la voiture piégée contre un commissariat a fait neuf morts -cinq policiers et quatre assaillants- et 23 blessés, selon des sources policière et hospitalière. L’explosion a totalement détruit un poste de contrôle à l’entrée du commissariat, trois voitures de police et neuf véhicules civils.

L’armée américaine a annoncé, jeudi 5 août 2004, que les combats de la veille entre police irakienne et rebelles à Mossoul, dans le nord de l’Irak, avaient fait 22 morts.

Au lendemain de la libération, mercredi 4 août 2004, de six otages étrangers, dont quatre Jordaniens et deux Turcs, l’agence turque Anatolie a annoncé que selon leur employeur, deux autres camionneurs turcs avaient été enlevés par des hommes en armes non identifiés. L’information n’a été confirmée immédiatement ni par l’ambassade de Turquie à Bagdad, ni par le ministère turc des affaires étrangères.

En revanche, un commerçant jordanien pris en otage en Irak le 28 juillet 2004, Adel Obeidallah, a été libéré par ses ravisseurs contre une rançon de 100000 dollars et a quitté Bagdad en avion pour se rendre à Amman, selon son frère.

Par ailleurs, selon Anatolie, un camionneur turc a été tué dans une attaque dans le nord de l’Irak, ce qui porterait à sept le nombre des chauffeurs turcs tués dans le pays.

Dans un texte adopté mercredi 4 août 2004, les 31 pays membres de la coalition dirigée par les Etats-Unis se sont engagés à rester fermes face aux prises d’otages et à refuser toute négociation avec les ravisseurs d’étrangers.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source