retour article original

jeudi 27 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Burundi
AFP, 6 août 2004

Burundi : Signature à Pretoria d’un accord de partage du pouvoir


Vue de Pretoria

PRETORIA (AFP) - Un accord de partage du pouvoir au Burundi a été signé, vendredi 6 août 2004 au matin, à Pretoria, sous les auspices du vice-président sud-africain Jacob Zuma.

Burundi


Cet accord dont les détails n’ont pas été immédiatement rendus publics a été signé par vingt partis. Dix ne l’ont pas approuvé, ce qui n’a pas empêché le vice-président Zuma, médiateur du conflit sur le Burundi, de se montrer enthousiaste. "Certains font l’histoire, d’autres écrivent l’histoire. Nous sommes en train de faire l’histoire au Burundi", a-t-il dit. L’accord sur le partage du pouvoir, essentiellement entre les Hutus (majoritaires) et les Tutsis, porte sur la période d’après la transition, qui doit débuter le 1er novembre 2004.

Jacob Zuma, à Stockholm, le 9 octobre 2003

L’absence de compromis empêchait la rédaction de la nouvelle constitution du Burundi, qui doit régir la période d’après la transition. Le principal ex-mouvement rebelle, les Forces pour la défense de la démocratie (FDD), désormais membre du gouvernement, avait annoncé qu’il ne participerait pas aux dernières négociations de Petoria.

Interview de membres des Forces pour la défense de la démocratie (FDD) qui ont capturé une mitrailleuse de l’armée burundaise, en 2002

Fin juillet Jacob Zuma avait proposé un plan de partage du pouvoir au terme de discussions avec le gouvernement burundais et les trois plus importantes formations politiques du pays, dont les FDD et le parti tutsi Uprona. Mais ce dernier avait "rejeté" le plan de M. Zuma, estimant qu’il avantageait trop les Hutus qui représentent 85 % de la population du Burundi.

Des soldats burundais

Mercredi 4 août 2004 au soir, l’Uprona a remis ses nouvelles propositions de partage aux différents partis et ex-rébellions présents à Pretoria.

Le Burundi tente difficilement de sortir de onze ans de guerre qui a opposé l’armée dominée par les Tutsis à des rebelles hutus. Le conflit a fait quelque 300000 morts. Aujourd’hui, un seul mouvement rebelle continue de se battre.

Agence France Presse

Un enfant burundais

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source