retour article original

dimanche 26 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (9ème partie) : Août 2004
AFP, 6 août 2004

Irak : Les forces irakiennes affirment contrôler le cimetière de Najaf (police)


Les forces de police irakiennes affirment avoir pris le contrôle du cimetière de Najaf, place forte des résistants du chef radical Moqtada Al-Sadr, vendredi 6 août 2004 au soir, après de violents combats impliquant l’aviation américaine, a affirmé à l’AFP un responsable de la police à Najaf.


Il n’a pas été possible de confirmer cette information à Najaf où les accès de la vieille ville et du cimetière étaient totalement bloqués par les combats entre l’armée du Mehdi de Moqtada Al-Sadr d’une part, et les troupes américaines, les policiers et gardes nationaux irakiens de l’autre. "Nous avons fait une centaine de prisonniers parmi les miliciens de Moqtada Sadr et ils s’enfuient actuellement de Najaf", a assuré le capitaine Abou Hassan de la police irakienne, les yeux rougis par la fatigue.

Le gouvernorat de la ville est protégé par des dizaines de policiers et de gardes nationaux, cartouches en bandoulière, le doigt sur la détente de leurs kalachnikovs. Selon le gouverneur de la province de Najaf Adnane Zorfi, "près de 400 miliciens ont été tués au combat en 48 heures". "Nous avons perdu quatre policiers", a-t-il affirmé à l’AFP.

L’armée américaine a pour sa part annoncé 300 morts chez les miliciens, tandis que les hôpitaux indiquaient avoir reçu 15 corps.

Aucune négociation n’est actuellement en cours avec Moqtada Sadr, mais il n’y a pas non plus de mandat d’arrêt contre lui, a ajouté le jeune gouverneur. Les combats continuaient à Najaf en fin de journée, a-t-il ajouté, affirmant que ses forces donnaient aux insurgés "quelques jours" avant la reprise de la ville sainte chiite qui abrite le mausolée de l’imam Ali, vénéré par les chiites.

Le gouverneur a cependant admis que les hommes de l’armée du Mehdi contrôlaient la ville de Koufa, à cinq kilomètres de là. Le journaliste de l’AFP a constaté que de puissantes explosions, tirs de mortiers notamment, parvenaient du centre-ville ainsi que des tirs d’armes automatiques. Les raids de l’aviation américaine au-dessus de Koufa et Najaf depuis le début de l’après-midi ont cessé en début de soirée.

La situation restait tendue dans la partie de la ville proche du gouvernorat où l’on pouvait observer un ballet incessant de voitures tout terrain de la police, gyrophares allumés, amenant et ramenant des hommes vers les lieux de combats. La vie continuait dans les ruelles avoisinantes, où de rares magasins vendaient des produits de base et des fruits. Des vendeurs d’essence à la sauvette étaient assaillis par les voitures à la recherche de carburant. A la tombée de la nuit, une colonne de fumée noire visible depuis le début de la matinée, s’échappait toujours du centre de Najaf.

Dans la zone entre Najaf et Koufa, en début de matinée, des résistants favorables au dirigeant chiite radical ont tenté de prendre un poste de police, selon un habitant du quartier Wael Hadi. Mais selon lui, les policiers ont répliqué et ont repoussé les assaillants.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source