retour article original

samedi 19 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Soudan (1ère partie) : Du 9 février 2004 au 31 août 2004
AFP, 6 août 2004

Soudan : Le plan pour le Darfour réclame à Khartoum des preuves de bonne volonté


Le plan d’action pour le Darfour négocié entre un haut responsable de l’ONU et le gouvernement soudanais consiste en une série de mesures à prendre par ce dernier d’ici au 30 août pour "démontrer sa volonté de se conformer" à la résolution 1556 du Conseil de sécurité, a-t-on appris, vendredi 6 août 2004, à l’ONU.


Le plan, dont la teneur a été communiquée à la presse au siège des Nations Unies à New York, reconnaît "que la date du 30 août peut être trop rapprochée pour que le gouvernement de Khartoum ait le temps de satisfaire à toutes les exigences de la résolution". Mais il établit "un certain nombre de mesures à prendre sans délai" par le gouvernement soudanais pour démontrer ses bonnes dispositions.

Aux termes de ce plan, Khartoum doit notamment :

- désigner des zones au Darfour qui puissent être sécurisées et en assurer le libre accès.

- mettre fin immédiatement à l’activité de l’armée soudanaise dans ces zones.

- exiger que les groupes rebelles participant aux négociations de paix cessent immédiatement leurs activités militaires dans ces zones et déposent les armes.

- faire de même vis-à-vis des milices sur lesquelles il a une influence, c’est-à-dire les "Djandjawid", qui devront également déposer les armes.

- inviter la commission du cessez-le-feu de l’Union africaine à venir dans ces zones observer l’application de ces mesures.

- déclarer clairement sa volonté d’entamer des discussions de paix au Darfour le plus tôt possible, dans un lieu à proposer par l’Union africaine.

- demander un soutien financier et logistique à l’Union africaine, aux Etats arabes et aux autres membres de la communauté internationale.

Le plan a été négocié entre Jan Pronk, représentant spécial pour le Soudan du secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, et le ministre soudanais des affaires étrangères Moustafa Ismaïl.

Approuvé, vendredi 6 août 2004, par l’ensemble du gouvernement soudanais, ce texte sera officiellement signé par MM. Pronk et Ismaïl et publié lundi 9 août 2004, selon l’ONU.

M. Annan "se félicite de l’accord", a indiqué son porte-parole, Fred Eckhard, vendredi 6 août 2004 après-midi. "Il attache une grande importance à ce que des progrès vérifiables et substantiels soient accomplis au cours des 30 prochains jours vers le rétablissement de la sécurité au Darfour et il lui tarde de voir une action rapide et soutenue de la part du gouvernement soudanais", a ajouté M. Eckhard.

La résolution 1556, adoptée le 30 juillet, met en demeure Khartoum de désarmer les milices arabes pro-gouvernementales "djandjawid" qui se livrent à des exactions contre les populations, essentiellement noires, du Darfour, d’arrêter et juger les responsables de massacres et de restaurer la sécurité dans les 30 jours, sous peine de sanctions.

Le Darfour, province du Soudan frontalière du Tchad, est le théâtre d’une grave crise humanitaire depuis février 2003. Environ 1,2 million de personnes ont été chassées de leurs foyers dans cette région, dont 200000 ont fui au Tchad voisin. Le nombre des morts au Darfour pourrait avoir déjà atteint 50000, selon l’ONU.

Agence France Presse

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source