retour article original

dimanche 23 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Soudan (1ère partie) : Du 9 février 2004 au 31 août 2004
AFP, 7 août 2004

Soudan : 210 rebelles du Darfour se rendent aux autorités de Khartoum


KHARTOUM (AFP) - Plus de deux cents rebelles, dont dix commandants, se sont rendus aux autorités de Khartoum dans le Darfour-Sud, a annoncé, samedi 7 août 2004, la presse gouvernementale soudanaise.


Dix commandants et 200 hommes du Mouvement de la Justice et de l’Egalité (MJE) ont annoncé leur défection, vendredi 6 août 2004, à Tiné, près de la frontière tchadienne, pour rejoindre l’armée régulière, ont rapporté la radio Omdurman, le quotidien gouvernemental Al-Anbaa et d’autres journaux. Ils ont affirmé leur "conviction" que la rébellion "ne sert aucune cause et ne permettra pas le développement de la région", a indiqué la presse dans des correspondances de Tiné. Les transfuges avaient huit véhicules, des pièces d’armes lourdes et 210 armes légères, selon les mêmes source.

Les commandants ont affirmé qu’ils avaient décidé de se rendre parce qu’ils estimaient "inacceptable" le traitement qu’ils recevaient des chefs politiques de la rébellion, au cours d’une cérémonie organisée par les autorités pour la circonstance. "La rébellion n’a pas été lancée pour développer et réhabiliter le Darfour, mais pour détruire la région et exiler son peuple", ont déclaré ces commandants au cours de la cérémonie présidée par le gouvernement du Darfour-Nord Osman Youssouf Kibir, qui a accueilli les transfuges et leur a promis de les intégrer dans la police et dans l’armée régulière.

Les chefs des transfuges ont promis pour leur part de ramener 146000 réfugiés du Tchad vers Tiné et sa région avant la fin de la saison des labours. Ils se sont aussi engagés à soutenir le gouvernement dans la défense de la région et ont demandé que les déplacés soient pourvus de denrées alimentaires et de moyens pour les aider à s’installer.

Le président de la Haute commission du Darfour, Al-Cherif Ahmed Omar Badr, s’est engagé à satisfaire ces "justes" demandes faites par les transfuges et rappelé que l’amnistie générale décrétée en faveur des rebelles qui se rendent "était toujours en vigueur".

Agence France Presse

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source