retour article original

mercredi 28 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (9ème partie) : Août 2004
AFP, 8 août 2004

Irak : Des ex-diplomates et militaires australiens critiquent leur gouvernement


SYDNEY (AFP) - Plus de 40 anciens diplomates et responsables australiens de la défense ont accusé dimanche dans une lettre ouverte leur gouvernement d’avoir trompé les Australiens sur les justifications de la guerre en Irak.


La déclaration, inspirée par de récentes initiatives similaires en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis, ajoute que le bon fonctionnement de la démocratie est menacée si les citoyens ne peuvent pas faire confiance à leurs représentants élus. "Nous sommes préoccupés parce que l’Australie s’est engagée dans l’invasion de l’Irak sur la base d’hypothèses erronées et d’une tromperie du peuple australien", dit la lettre. "Le régime dictatorial de Saddam (Hussein) est tombé mais son renversement n’était pas la raison donnée aux Australiens pour faire la guerre. Le Premier ministre a déclaré en mars 2003 que notre politique était de désarmer l’Irak, non de renverser Saddam Hussein", ajoute le texte. Le document ajoute que l’engagement en Irak a accru le risque de terrorisme contre l’Australie.

La lettre ouverte est signée par d’anciens chefs d’état major des forces armées, les généraux Alan Beaumont et Peter Gration, un ex-secrétaire général du département de la Défense, Paul Barratt, d’anciens secrétaires généraux des services du Premier ministre, Alan Renouf et Richard Woolcott, et d’anciens ambassadeurs.

Le général Gration, qui fut chef d’état-major de 1987 à 1993, a ajouté, auprès de la presse, que les vues exprimées dans la lettre ouverte étaient partagées par certains officiers d’active et diplomates toujours en service. "Mais, en raison de leur position actuelle, ils ne peuvent pas s’exprimer", a-t-il dit.

L’Australie a été le troisième acteur de la campagne d’Irak derrière les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, avec 2000 hommes, et conserve une force de quelque 850 soldats en Irak et dans la région.

Le gouvernement conservateur nie avoir trompé les Australiens, expliquant avoir agi sur la base des informations des services de renseignement de l’époque. Le Premier ministre John Howard a répété cette position, dimanche 8 août 2004, depuis un sommet de pays du Pacifique à Samoa.

Les signataires de la lettre ouverte disent ne pas vouloir mettre en cause l’alliance avec les Etats-Unis, mais estiment qu’il doit s’agir d’un vrai partenariat et que Canberra ne doit pas être une chambre d’enregistrement de décisions prises à Washington.

L’opposition travailliste a promis de retirer les soldats australiens d’Irak d’ici la fin de l’année si elle remporte les élections qui doivent avoir lieu cet automne.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source