retour article original

lundi 24 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (9ème partie) : Août 2004
AFP, 9 août 2004

Irak : L’occupant tente toujours de s’imposer par la terreur


Un soldat américain a été tué dans la province irakienne d’Al-Anbar. Très violents combats à Najaf et Bagdad. Un vice-gouverneur grièvement blessé dans un attentat près de Baaqouba.

Ahmed Chalabi a qualifié les accusations de la justice irakienne à son encontre "d’aberrantes et de mensonges fabriqués de toutes pièces".

L’ambassade d’Iran à Bagdad a confirmé que Fereydoun Jahani avait disparu le 4 août sur la route menant de Bagdad à Kerbala.


Un soldat américain a été tué dans la province irakienne sunnite d’Al-Anbar, a annoncé, lundi 9 août, l’armée américaine. Ce soldat du corps expéditionnaire des Marines a été tué, dimanche 8 août 2004, lors d’une opération "de maintien de la sécurité et de la stabilité", selon un communiqué de l’armée.Ce décès porte à plus de 685 le nombre de soldats américains tués au combat depuis le début de l’invasion américaine en Irak, selon des chiffres du Pentagone.

Violents combats à Najaf et Bagdad

De très violents combats opposant les résistants de Moqtada Al-Sadr aux policiers irakiens, appuyés par des hélicoptères américains, se déroulaient, lundi 9 août 2004, depuis 04h00 (00h00 GMT) pour la cinquième journée consécutive à Najaf, ont constaté des journalistes de l’AFP. Des tirs au canon de char des troupes américaines ainsi que des tirs d’artillerie et aussi d’obus de mortiers étaient entendus depuis l’aube dans la ville sainte chiite.

Des hélicoptères américains sont également entrés en action en tirant sur les positions des partisans du chef radical chiite Moqtada Al-Sadr. Des rafales d’armes automatiques de tout calibre parvenaient du lieu des affrontements, le centre-ville de Najaf. Par ailleurs, des tirs nourris de mortier et d’armes automatiques résonnaient à l’entrée nord et ouest de la ville, survolée par des hélicoptères américains, selon un correspondant de l’AFP.

Depuis le début des affrontements, jeudi 5 août 2004, l’armée américaine a estimé avoir tué plus de 300 résistants, des chiffres contestés par l’Armée du Mehdi de Moqtada Al-Sadr qui ne reconnaît que 15 tués et 35 blessés.

Le Premier ministre Iyad Allaoui avait effectué, dimanche 8 août 2004, une visite surprise à Najaf pour appeler les miliciens à déposer les armes et à quitter la ville.

Un autre bastion du chef radical chiite, le faubourg de Sadr City, était en proie à la violence. De fortes explosions y ont été entendues. Quatre obus de mortier sont tombés sur la mairie, a indiqué l’armée américaine sans autre précision.

Attentat à Baaqouba

Près de Baaqouba, six Irakiens, dont cinq policiers, ont été tués et 16 autres blessés dans un attentat suicide à la voiture piégée, selon la police. L’attentat visait apparemment Akil Hamid, un vice-gouverneur de la province de Diyala, et s’est produit au moment où ce responsable quittait son domicile, selon le lieutenant Mohammed Abed. M. Hamid a été grièvement blessé, selon l’hôpital local.

Dimanche 8 août, le gouvernement avait annoncé avoir rétabli la peine capitale pour tenter de contrer la violence, qui a fait au moins 50 morts et plus de 300 blessés depuis samedi 7 août 2004.

Ahmed Chalabi

De son côté, M. Chalabi, ancien membre du Conseil de gouvernement transitoire irakien aujourd’hui dissous et qui se trouve actuellement à Téhéran, a indiqué avoir appris par la presse que la justice avait lancé un mandat d’arrêt à son encontre. M. Chalabi a qualifié les accusations de la justice "d’aberrantes et de mensonges fabriqués de toutes pièces". "Je retournerai (en Irak) pour faire face à ces accusations et j’irai au tribunal", a-t-il ajouté. Son neveu, Salem Chalabi, chef du Tribunal spécial irakien (TSI) chargé de juger les crimes de guerre, et objet quant à lui d’un mandat d’arrêt pour le meurtre d’un responsable, a lui aussi indiqué sur CNN qu’il retournerait en Irak. "L’accusation est ridicule, le mandat d’arrêt est ridicule", a dit M. Chalabi qui se trouve actuellement à Londres.

Les deux mandats d’arrêt ont été lancés, samedi 7 août 2004, par le juge Zouheir al-Maliki. Ahmed Chalabi est notamment accusé d’avoir écoulé de la fausse monnaie et son neveu d’implication dans l’assassinat du directeur général du ministère des Finances Haitham Fadel, selon la télévision Al-Arabiya.

Les otages

Concernant les otages retenus en Irak, un diplomate iranien a été enlevé, mercredi 4 août, par "l’Armée islamique en Irak" pour avoir selon ce groupe incité à la lutte intercommunautaire", a indiqué, dimanche 8 août 2004, la télévision Al-Arabiya. La chaîne a diffusé une vidéo du responsable iranien sur laquelle sont présentés ses documents d’identité, dont l’un atteste son appartenance au corps diplomatique et un autre aux Gardiens de la Révolution, la puissante armée idéologique du régime islamique. L’ambassade d’Iran à Bagdad a confirmé que Fereydoun Jahani avait disparu le 4 août sur la route menant de Bagdad à Kerbala.

M. Jahani est le deuxième diplomate à être enlevé en Irak depuis la vague d’enlèvements au printemps. Un diplomate égyptien avait été enlevé, pendant quatre jours, fin juillet 2004.

Enfin, la société koweïtienne dont sept des chauffeurs de camion ont été enlevés en Irak, fin juillet 2004, a indiqué que ses efforts pour les libérer avaient échoué, car le médiateur irakien n’était pas officiellement mandaté par les ravisseurs, et a appelé à des négociations directes.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source