retour article original

jeudi 17 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (9ème partie) : Août 2004
AFP, Reuters, AP, 9 août 2004

Irak : Moqtada Al-Sadr appelle à la résistance contre l’occupant


Le chef radical chiite Moqtada Al-Sadr a affirmé, lundi 9 août 2004, vouloir "combattre l’occupation à Najaf jusqu’à ma dernière goutte de sang", lors d’une conférence de presse au mausolée de l’imam Ali, dans la ville sainte du centre de l’Irak.


"Je défendrai Najaf contre l’occupation jusqu’à ma dernière goutte de sang", a-t-il lancé lors de cette conférence de presse dans l’enceinte du mausolée, situé dans le coeur de la ville sainte des chiites où des combats opposaient lundi matin ses partisans aux forces américaines pour le cinquième jour consécutif. "Ne nous appelez plus les combattants de l’Armée du Mehdi, mais appelez-nous les défenseurs de la ville" sainte, a encore déclaré le dirigeant religieux.

"Il faut que les occupants (américains) s’en aillent, ensuite le processus démocratique pourra commencer" en Irak, a ajouté Moqtada Sadr. "Je reste ici pour soutenir les combattants et je demande à tous les dignitaires religieux d’en faire autant", a-t-il lancé.

Interrogé pour savoir s’il s’adressait implicitement au grand ayatollah Ali Sistani, la figure emblématique des chiites irakiens, Moqtada Sadr s’est contenté de déclarer : "Je souhaite à l’ayatollah Sistani une meilleure santé et qu’il revienne le plus vite possible dans sa ville de Najaf".

Ali Sistani, 73 ans, se trouve actuellement à Londres où il a été hospitalisé, vraisemblablement pour des problèmes cardiaques.

Agence France Presse

Heurts entre militaires britanniques et activistes à Bassorah

BASSORAH (Reuters) - Des affrontements ont opposé, lundi 9 août 2004, à Bassorah, les forces britanniques à des membres de la résistance de l’imam radical chiite Moktada Sadr, et une porte-parole militaire a parlé d’une situation "extrêmement tendue" dans la deuxième ville d’Irak.

Un photographe de Reuters a rapporté qu’au moins un Land Rover britannique avait été incendié par les insurgés et que les résistants parcouraient les rues en brandissant des fusils d’assaut et des lance-grenades.

Interrogé sur la perte d’un véhicule militaire, la porte-parole a répondu que la chose était "tout à fait possible", mais que ses informations étaient encore "très fragmentaires à ce stade". "Tout ce que je peux dire, c’est que les forces britanniques sont engagées activement dans les rues de Bassorah", a-t-elle ajouté.

Reuters

Une bombe explose au passage d’un bus à Khalidiya

BAGDAD (AP) - Une bombe a explosé, lundi 9 août 2004, au passage d’un autobus, à Khalidiya, à une centaine de kilomètres à l’ouest de Bagdad, tuant quatre des passagers et blessant quatre autres personnes dont le chauffeur, selon des responsables irakiens. La bombe a explosé sur la rue principale de Khalidiya, à l’est de Ramadi, à 112 km à l’ouest de Bagdad, selon le colonel Falah Moubarak de la police de Ramadi. Quatre personnes ont été tuées et quatre autres blessées, selon Rahman Mohammed, un employé de l’hôpital de Ramadi.

Les autorités irakiennes avaient initialement évoqué l’explosion d’un véhicule piégé.

Associated Press

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source