retour article original

mercredi 26 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique
swissinfo, 27 novembre 2014

Afrique : Un projet suisse pour booster la formation

par Frédéric BURNAND


Vue de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, en Suisse

L’Afrique décolle. Mais pour pérenniser ce développement, il faut mettre le paquet sur la formation des jeunes. C’est le credo que la coopération suisse au développement va marteler ce week-end au sommet de la Francophonie à Dakar avec à la clé un projet de Massive Open Online Courses/cours massifs en ligne libres (MOOC) mené par l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL).


Lancé il y a quatre ans par Berne et l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne à l’occasion du sommet de la Francophonie à Montreux, le Réseau d’excellence des sciences de l’ingénieur de la Francophonie (RESCIF) donne ses premiers fruits, comme la création d’un Centre universitaire de recherche sur l’énergie pour la santé à Yaoundé au Cameroun et un Centre asiatique de recherche sur l’eau à Saigon (Ho Chi Minh Ville) au Vietnam.

Comme l’explique Yuri Changkakoti, secrétaire général du Réseau d’excellence des sciences de l’ingénieur de la Francophonie depuis le début de 2014, « la mise en place de laboratoires de recherche conjoints est un objectif important du Réseau d’excellence des sciences de l’ingénieur de la Francophonie. Mais la recherche n’est pas forcément le point fort de nos partenaires du Sud. Leur priorité concerne la formation ».

D’où l’idée de mettre sur pied, en 2012, des Massive Open Online Courses. Dans le cadre du Réseau d’excellence des sciences de l’ingénieur de la Francophonie, une trentaine de ces formations ont déjà été données.

Un client du premier cybercafé au monde équipé de tablettes. Il se trouve dans le quartier de la Médina, à Dakar, au Sénégal

Les premiers Massive Open Online Courses pilotés par l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne ont suivi le modèle qui s’est développé aux Etats-Unis au début de la décennie. « Au départ, les universités américaines ont lancé des Massive Open Online Courses avec les cours de leurs professeurs les plus fameux. Nos premiers cours en ligne ont suivi cette voie. Mais à la demande de nos partenaires du Sud, nous avons également monté des cours sur des matières de base dans la formation d’ingénieurs », explique Yuri Changkakoti.

page

AUTEURS 

  • Frédéric BURNAND

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source