retour article original

vendredi 18 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (9ème partie) : Août 2004
AFP, 11 août 2004

Irak : Les Américains bombardent Najaf, les exportations de pétrole chutent


Des hélicoptères américains ont bombardé, mardi 10 août 2004 au soir, le centre de Najaf, après un appel aux habitants pour une évacuation de la zone lancé par l’armée américaine, alors que des menaces de résistants chiites dans le sud ont entraîné la chute des exportations de pétrole irakien.


Des Humvees américains étaient passés, mardi 10 août 2004, à Najaf, pour demander par mégaphone à la population d’évacuer la zone des combats qui opposent depuis une semaine les résistants du chef radical chiite Moqtada Al-Sadr à l’armée américaine venue soutenir les policiers irakiens, selon un correspondant de l’AFP. Les Américains ont également demandé de déposer les armes et de quitter la ville sainte chiite, située à 130 kilomètres au sud de Bagdad.

Des tirs d’artillerie, suivis de claquements de mitrailleuses lourdes, ont peu après commencé à retentir près du cimetière, âprement disputé par l’armée américaine et les résistants. Des hélicoptères américains ont survolé le lieu des affrontements en tirant des missiles.

L’Iran a démenti, mardi 10 août 2004, toute implication dans les événements de Najaf. Téhéran a par ailleurs adressé au Premier ministre irakien Iyad Allaoui une invitation à se rendre en Iran.

Deux quotidiens britanniques ont rapporté, mercredi 11 août 2004, qu’au moins deux Britanniques d’origine irakienne avaient pris les armes à Najaf aux côtés des partisans de Moqtada Al-Sadr, et que d’autres étrangers avaient, comme eux, rejoint les rangs du jeune chef chiite.

A Sadr City, quartier chiite de Bagdad, la situation était restée très tendue, mardi 10 août 2004, après l’instauration d’un couvre-feu la veille.

Le Conseil de sécurité nationale a en outre accusé, mercredi 11 août 2004, les résistants chiites d’avoir tué 14 personnes et blessé 67 en tirant plus de cents obus ces derniers jours sur des installations gouvernementales et des quartiers résidentiels à Bagdad. Selon lui, ces tirs auraient été effectués depuis Sadr City.

Dans la province de Wassit, dans le centre-est du pays, quatre personnes ont été tuées, mardi 10 août 2004, lors d’une attaque contre une patrouille ukrainienne, selon un porte-parole de la division multinationale déployée dans ce secteur.

Dans le sud de l’Irak, la fermeture d’un oléoduc après des menaces d’attaques a provoqué une baisse de moitié des exportations de pétrole et causé des pertes quotidiennes de 30 millions de dollars, selon le gouvernement. La Compagnie de pétrole du Sud avait annoncé, lundi 9 août 2004, avoir arrêté le pompage en raison de menaces proférées par des insurgés de s’attaquer aux installations pétrolières.

A New York, pour la première fois, mardi 10 août 2004, le baril de pétrole brut a dépassé brièvement la barre des 45 dollars, en montant jusqu’à 45,04 dollars en raison des inquiétudes liées à la firme russe Ioukos et à l’Irak.

Dans l’affaire des otages, les annonces de libérations et de nouveaux enlèvements se sont succédées. Le ministère libanais des Affaires étrangères a confirmé, mardi 10 août au soir, la libération d’un camionneur enlevé en Irak, peu après avoir annoncé celle de deux autres Libanais, un camionneur et un industriel. Deux autres camionneurs libanais sont toujours aux mains de leurs ravisseurs. Deux Jordaniens ont été enlevés depuis lundi 9 août. Un homme d’affaires, Jamal Sadek al-Salaymeh, a été enlevé, lundi 9 août, à Bagdad, par des inconnus qui demandent une rançon, a déclaré, mardi 10 août, son fils à l’AFP. Un second, Taha al-Maharmeh, a été enlevé au cours des dernières 24 heures, a affirmé, dans la nuit de mardi 10 août à mercredi 11 août 2004, le ministère jordanien des Affaires étrangères.

Le ministère iranien des affaires étrangères a déclaré quant à lui, mardi 10 août, que la situation était au point mort concernant le diplomate iranien Fereydoun Jahani, enlevé le 4 août en Irak.

Les ravisseurs d’un chauffeur de camion turc, enlevé jeudi 5 août, ont affirmé, mardi 10 août 2004, être prêts à le libérer dans les 24 heures si sa société affirmait publiquement qu’elle travaillait pour les forces américaines et qu’elle n’opèrerait plus en Irak.

La Thaïlande a annoncé mardi qu’elle retirerait ses 450 soldats d’Irak fin août 2004 comme prévu et qu’elle avait déjà cessé pratiquement toutes ses activités dans le pays.

Une première équipe de l’OTAN, composée de quatre officiers, est arrivée en Irak pour préparer le terrain à une mission chargée d’entraîner la nouvelle armée irakienne.

Explosion dans un marché près de Bagdad : quatre tués et 10 blessés

Quatre Irakiens ont été tués et dix autres blessés, mercredi 11 août 2004, dans une explosion survenue dans un marché à Khan Beni Saad, à 25 km au nord-est de Bagdad, a annoncé le ministère de la Santé. "Pour le moment, nous savons que quatre personnes ont été tuées et dix blessées", a indiqué May Abdoul Karim, un porte-parole du ministère de la Santé, en précisant que des services d’urgence étaient encore en train d’évacuer les blessés de l’endroit de l’explosion. M. Karim a ajouté qu’une bombe artisanale avait explosé sur la place du marché à Khan Beni Saad, sur la route qui relie la capitale à la ville de Baaqouba.

Combats dans la ville d’Amara : 20 tués, 50 blessés

Vingt personnes ont été tuées et cinquante autres blessées, dans la nuit de mardi 10 août à mercredi 11 août 2004, dans des affrontements opposant les partisans du chef radical chiite Moqtada Al-Sadr aux troupes britanniques dans la ville d’Amara, selon une source hospitalière. Des résistants chiites et des civils irakiens figurent parmi les tués et les blessés, a affirmé un responsable de l’hôpital d’Amara sans pouvoir donner d’autres précisions. Au moins trois enfants ont été blessés, selon la même source. Les positions des résistants ont été "visées de façon très précise", a affirmé un porte-parole de l’armée britannique Ian Clooney.

Il s’agit des combats les plus importants dans le sud de l’Irak, sous contrôle britannique, depuis le début des affrontements il y a une semaine entre l’armée du Mehdi de Moqtada Al-Sadr et l’armée américaine dans la ville sainte chiite de Najaf.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source