retour article original

dimanche 20 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (8ème partie) : Août 2004
AFP, 12 août 2004

Proche Orient : Trois journalistes de la BBC prisonniers pendant quatre heures de l’armée israélienne


Un aperçu des dévastations perpétrées par l’armée israélienne à Rafah, le 12 août 2004. Selon l’Agence des Nations unies pour l’aide aux réfugiés palestiniens (Unrwa), près de 1500 maisons ont été détruites par l’armée israélienne à Rafah et dans son camp de réfugiés depuis le déclenchement de l’Intifada en septembre 2000

JERUSALEM (AFP) - Trois journaliste de la BBC et deux civils palestiniens ont été détenus sous la menace pendant quatre heures, jeudi 12 août 2004, par des soldats israéliens à Naplouse dans le nord de la Cisjordanie, a annoncé un reponsable de cette chaîne télévisée.

Deux Palestiniens ont été tués et plus de dix autres ont été blessés, ainsi que six gardes-frontières israéliens, par l’explosion d’une bombe placée sur la route, près d’un barrage mobile, à proximité du camp de réfugiés palestiniens de Kalandia, le 11 août 2004


Selon Nick Springate, qui assure la direction du bureau de la BBC au Moyen-Orient, l’incident s’est produit lorsque les journalistes étaient en train de travailler sur l’histoire d’un médecin palestinien et de son malade âgé. "Trois journalistes de la BBC se sont rendus dans une maison à Naplouse pour une interview. Mais ils ont été interpellés et détenus sous la menace dans cette maison pendant quatre heures par sept membres des forces de la défense israélienne (IDF), alors qu’une opération militaire était en cours", a-t-il expliqué.

Le lieu de l’explosion d’une bombe placée sur la route, près d’un barrage mobile, à proximité du camp de réfugiés palestiniens de Kalandia, le 11 août 2004

Le médecin palestinien et son malade, une personne âgée de 85 ans, ont également été détenus dans la même maison, à partir de laquelle les soldats tiraient, a ajouté M. Springate qui a condamné le fait que des soldats ont mis en danger la vie de civils. "Il y a eu des tirs à partir de la maison où ils étaient, donc il y a possibilité de riposte qui aurait mis en danger la vie des cinq civils", a-t-il dit.

Un adolescent palestinien abattu par l’armée israélienne, à Naplouse, le 11 août 2004

Les soldats israéliens ont d’autre part confisqué les bandes du cameraman et et les téléphones des journalistes les laissant sans contact avec leur rédaction, selon M. M. Springate D’après lui, la BBC a reçu par la suite des excuses de l’armée qui a promis d’enquêter sur l’incident.

Un officier de la police des frontières israélienne s’apprête à lancer une grenade assourdissante sur des Palestiniens, au poste de contrôle de Kalandia, le 11 août 2004

Un haut responsable de l’armée a toutefois indiqué que leur détention était destinée à ne pas mettre en danger la sécurité de l’unité israélienne. "Ils ont été détenus car leur libération avant la fin de l’opération aurait mis en danger la vie de nos soldats", a-t-il dit.

Agence France Presse

Un Palestinien blessé par l’armée israélienne, à Khan Younis, le 21 août 2004

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source