retour article original

jeudi 27 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Histoire Les révisionnistes de la Seconde guerre mondiale
Bocage, 3 février 2015

Histoire : Comment on invente des « gazés »


Déportation de juifs du ghetto de Varsovie, en Pologne, en 1942

Nous avions cru comprendre que le journal "Présent" avait fait peau neuve et était dirigé désormais par une équipe plus... ouverte. Hélas, là comme ailleurs, on oublie l’existence des travaux des révisionnistes... ou bien on fait volontairement allégeance au Système : la livraison du jeudi 29 janvier 2015 présente, sous le titre "Les saints oubliés d’Auschwitz", un article qui évoque le "gazage" d’Edith Stein. Un de nos correspondants, que nous félicitons, a adressé à l’auteur de l’article la lettre suivante.

Bocage


Edith Stein

Je viens de lire votre article "Les saints oubliés d’Auschwitz" où vous évoquez la mémoire d’une femme, Edith Stein, qui suscite mon admiration, c’est donc pourquoi je vous écris, car je voudrais en savoir un peu plus sur cette femme hors du commun. Elle a été gazée, écrivez-vous, à Auschwitz. Si je ne doute pas de la chose, je souhaiterais connaître les preuves de son exécution dans une chambre à gaz le 9 août 1942 ; ma question n’est pas offensante, car la rigueur s’impose dans la recherche historique.

En effet, dans "Le Vrai Visage d’Edith Stein", ouvrage généralement considéré comme faisant référence, Soeur Waltraud Herbstrith écrit : « Le "Journal officiel" hollandais publia, le 16 février 1950, les noms de tous les juifs qui avaient été déportés de Hollande le 7 août [1942]. On y voit dans la liste 34 : "N° 44074, Edith Theresia Edwige Stein, née le 12 octobre 1891 à Breslau [Silésie], venant d’Echt [Pays-Bas], morte le 9 août 1942 ».

et elle ajoute :

« Comme il était notoire que personne de ce convoi n’était resté en vie, le 9 août [1942] fut déclaré jour de décès des victimes ».

Il faut remarquer que ce "Journal officiel" ne précise pas où est morte E. Stein et que la date de sa mort est dite, par W. Herbstrith, "notoire", ce qui implique qu’aucune véritable recherche n’a été menée ; la date résulte d’une spéculation comme il arrive dans ce qu’on appelle en France un "jugement déclaratif de décès".

Dans un article de "La Vie" (anciennement "La Vie catholique illustrée"), du 8 octobre 1998, on peut lire :

«  [E. Stein est] exécutée dans des conditions obscures, à Auschwitz sans doute, officiellement le 9 août 1942 ».

L’auteur de l’article reconnaît qu’on ne sait, en fait, pas vraiment où et quand Edith Stein est morte ; quant au mot d’ "exécutée", il est abusif puisque, le lieu et la date de la mort n’étant pas connus, il s’ensuit qu’on ne peut guère savoir comment cette mort s’est produite.

Vladimir Poutine

Un traducteur de Vladimir Poutine glisse le mot « gazés »

Recevant notre message de lundi 2 février 2015 signalant que Vladimir Poutine, dans un discours prononcé le 26 janvier, avait passé sous silence l’existence des chambres à gaz, un de nos correspondants, que nous remercions, nous a communiqué la traduction française parue sur le site d’Agoravox, un site généralement plutôt sérieux, d’un autre discours prononcé le lendemain, 27 janvier, par le même Poutine au Musée juif et Centre de la tolérance de Moscou. Surprise : parmi les "atrocités" figurent cette fois les chambres à gaz !

Etant avant tout révisionnistes, nous sommes allés vérifier l’original sur le site de la Présidence russe : dans cet original les chambres à gaz n’existent pas plus que la veille ! Autrement dit le traducteur ("Traduit par Toma relu par jj et Diane pour le Saker Francophone") s’est permis de modifier les propos de Poutine et a tout simplement (si l’on peut dire) ajouté le mot de "gazés". Voici la preuve :

Texte original :

« According to the materials of the Nuremburg trials, six million Jews were killed in Europe during the Holocaust. These numbers are unfathomable. They did not die in battle, but were simply destroyed ­ burnt in furnaces or shot. Among those millions are hundreds of thousands of our compatriots ».

http://eng.news.kremlin.ru/news/23533

- Texte en français repris par Agoravox sur Le Saker francophone : « Selon les documents du procès de Nuremberg, six millions de juifs ont été tués en Europe durant la Shoah. L¹horreur de ces chiffres est insondable. Ils ne sont pas morts au combat, mais ont été tout simplement exterminés, GAZÉS puis brûlés dans les fours ou abattus. Parmi ces millions, il y avait des centaines de milliers de nos compatriotes ». [Souligné par nous]

http://lesakerfrancophone.net/discours-du-president-russe-vladimir-poutine-a-la-journee-internationale-du-souvenir-de-lholocauste/

Il faut vérifier les traductions !

Bocage

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source