retour article original

jeudi 27 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Histoire Les révisionnistes de la Seconde guerre mondiale
Bocage, 19 mars 2015

Histoire : Des Italiens et l’imposture du Yad Vashem


Les photos de prétendues victimes du prétendu génocide des juifs, au musée de Yad Vashem, à Jérusalem

Le site révisionniste italien Olodogma, dans sa millième mise en ligne en date du 19 mars 2015, article intitulé "La catena di montaggio dei morti olocaustici, "Magda Goebbels"... nel database dello Yad Vashem ?" (La chaîne de montage des morts holocaustiques, "Magda Goebbels"... dans la base de données du Yad Vashem ?"), raconte un bien joli coup dont il est l’auteur.


Magda Goebbels

Le quotidien italien "Corriere della sera", dans sa livraison du 11 novembre 2004, ayant invité les personnes ayant perdu de la famille ou des amis dans "l’Holocauste" à signaler au mémorial du Yad Vashem de Jérusalem les noms de ces disparus "con la promessa che verranno verificati e inseriti nel database" (avec la promesse que ces noms seront vérifiés puis insérés dans la base de données), le responsable du site Olodogma s’est livré à une plaisanterie (ce n’était d’ailleurs pas la première fois), dans l’intention de démontrer que cette base de données du Yad Vashem était tout sauf fiable. Voici ce qu’il écrit (traduction rapide) :

http://olodogma.com/wordpress/2015/03/19/1000-la-catena-di-montaggio-dei-morti-olocautici-magda-goebbels-nel-database-dello-yad-vashem/

"Aujourd’hui nous apportons la démonstration (une fois de plus) que le nombre des morts de l’Holocauste avancé par le musée de l’Holocauste de Jérusalem, le Yad Vashem, n’est pas crédible puisque N’IMPORTE QUI, en quelques clics, peut introduire un faux nom dans cette base de données... depuis 1 nom jusqu’à l’infini, ce n’est qu’une question de temps et de volonté... ou de nécessité !"

Et Olodogma de publier une capture d’écran du site du Yad Vashem (mais sera-t-elle longtemps accessible ?) démontrant l’enregistrement d’une fausse gazée inventée par le site, une certaine Edith Frolla :

1) le nom de Edith Frolla est... l’anagramme d’Adolf Hitler ;

2) la date de naissance, 20 avril 1889, est... celle d’Adolf Hitler ;

3) la profession : peintre... comme Hitler ;

4) a vécu à Rome, au 29 via della Lungara, qui est... l’adresse de la prison romaine Regina Coeli ;

5) la photo fournie à l’appui est la photo mondialement connue de... Magda Goebbels, femme de Goebbels !

Cette Edith Frolla est censée avoir été gazée au camp de Majdanek au moyen de monoxyde de carbone.

Et le site de conclure : "PERSONNE n’a procédé à la moindre vérification ! Aucun contrôle ! Même pas à propos de la photographie ! Quand on vient nous dire que ce Vatican de l’Holocauste, le Yad Vashem, renferme les "preuves" de ces millions de victimes dudit Holocauste, on peut tranquillement en rire, ou transmettre l’adresse de cette 1000e mise en ligne".

Quant à la loi antirévisionniste qui était récemment sur le point d’être votée, elle semble dormir dans quelque tiroir du ministère, à Rome...

Bocage

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source