retour article original

lundi 20 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Soudan (1ère partie) : Du 9 février 2004 au 31 août 2004
AFP, 16 août 2004

Soudan : Manque de progrès en matière de sécurité au Darfour, selon Jan Pronk


Jan Pronk, l’envoyé spécial du secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, pour le Soudan, a regretté, dimanche 15 août 2004, le manque de progrès en matière de sécurité au Darfour, affirmant que les milices arabes "djandjawid" y sont toujours actives.


Le diplomate onusien a "exprimé son inquiétude devant le manque de progrès en matière de sécurité sur le terrain et le fait que les milices arabes "djandjawid" sont toujours actives autour des camps des personnes déplacées et continuent à constituer une menace", affirme un communiqué diffusé par l’ONU à New York.

M. Pronk s’est toutefois "félicité de l’action du gouvernement soudanais" qui lui présenté le même jour une liste de 11 zones dans sa province du Darfour pouvant abriter dans les 30 jours, en toute sécurité, des personnes déplacées dans cette région ravagée par la guerre civile. Mais M. Pronk a souligné que "la phase cruciale sera celle où il pourra être démontré que ces actes (du gouvernement) ont porté leurs fruits sur le terrain, qu’une amélioration substantielle et vérifiable de la sécurité sera effective dans les zones sélectionnées".

Selon le communiqué, M. Pronk est particulièrement préoccupé après un incident survenu, le 12 août 2004, dans le camp de Kalma, au sud-Darfour. Un réfugié employé par l’organisation humanitaire Care-International a été tué ce qui a entraîné la fermeture du camp par les autorités soudanaises. M. Pronk s’est dit "très préoccupé par le fait que le camp est inaccessible depuis trois jours à l’ONU et aux humanitaires, ce qui aura de sérieuses conséquences pour l’approvisionnement des réfugiés".

Cette question fait l’objet de discussions avec le gouvernement soudanais et M. Pronk espère que l’accès au camp sera rétabli dès que possible. Il a demandé à son adjoint de visiter le camp lundi 16 août 2004, ajoute le communiqué.

L’envoyé spécial de l’ONU a négocié un plan d’action en 12 points pour le Darfour avec le gouvernement de Khartoum. Celui-ci doit donner des preuves tangibles qu’il a commencé à mettre en oeuvre ce plan d’ici à la fin du mois s’il veut éviter des sanctions de l’ONU.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a menacé, dans une résolution, le 30 juillet 2004, de prendre des sanctions contre Khartoum s’il ne restaure pas la sécurité au Darfour.

Agence France Presse

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source