retour article original

vendredi 26 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Burundi
AFP, 18 août 2004

Burundi : Consultations entre chefs d’Etat avant l’ouverture du sommet


Vue de Dar Es Salaam

Six chefs d’Etat africains tenaient des consultations, mercredi 18 août 2004, à Dar es-Salaam, avant l’ouverture officielle d’un sommet consacré au partage du pouvoir entre Hutus (majoritaires) et Tutsis au Burundi, a constaté un journaliste de l’AFP.

Burundi


Les présidents Thabo Mbeki (Afrique du Sud), Levi Mwanagawasa (Zambie), Joseph Kabila (République démocratique du Congo), Joachim Chissano (Mozambique), Benjamin Mkapa (Tanzanie) et Domitien Ndayizeye (Burundi) étaient présents dans la capitale économique tanzanienne.

Thabo Mbeki

MM. Kabila et Ndayizeye ont déjà eu des entretiens bilatéraux, selon des responsables du ministère tanzanien des Affaires étrangères.

Levy Mwanagawasa

Ce sommet intervient après le massacre, le 13 août 2004, de quelque 160 réfugiés tutsis congolais, dans le camp de Gatumba, au Burundi, par des rebelles hutus burundais, aidés par des extrémistes hutus rwandais et des miliciens congolais. Cette tuerie a mis l’ensemble de la région des Grands lacs en ébullition, l’armée burundaise et le Rwanda menaçant d’intervenir en République démocratique du Congo, d’où sont probablement venus les assaillants.

Le camp de réfugiés de Gatumba, après le massacre du 13 août 2004

Outre les chefs d’Etat, plusieurs autres personnalités assisteront au sommet de mercredi 18 août 2004, dont le vice-président sud-africain Jacob Zuma et le ministre rwandais des Affaires étrangères Charles Murigande. L’Ouganda sera représenté par son vice-président Gilbert Bukenya.

Joseph Kabila

Le sommet doit permettre de ratifier l’accord de partage du pouvoir conclu début août à Pretoria entre Hutus (85 % de la population du Burundi) et Tutsis (14 %). Ce document avait été signé par la majorité des parties burundaises, à l’exception notable de dix formations tutsies, dont l’Uprona (principal parti tutsi), qui estimaient qu’il avantageait trop les Hutus. Ce texte doit servir de base pour la Constitution, qui doit théoriquement entrer en vigueur le 1er novembre 2004.

Joachim Chissano

Le Burundi tente de sortir de onze années de guerre civile ayant fait quelque 300000 morts, selon l’ONU.

Agence France Presse

Benjamin Mkapa

Domitien Ndayizeye

Jacob Zuma

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source