retour article original

lundi 27 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Soudan (1ère partie) : Du 9 février 2004 au 31 août 2004
AP, 18 août 2004

Soudan : Les attaques se poursuivent et le nombre de réfugiés s’accroît


KHARTOUM (AP) - Les fortes pluies et le nombre croissant de personnes déplacées pour cause de conflit au Darfour ont amené le Programme alimentaire mondial (PAM) à renforcer son dispositif d’aide en faveur des victimes des violences et de l’instabilité dans l’ouest du Soudan, ont rapporté, mercredi 18 août 2004, des représentants de l’ONU.


Radhia Achouri, une porte-parole de la mission des Nations Unies au Soudan, a déclaré aux journalistes que le nombre des personnes déplacées dans la région du Darfour s’élevait désormais à 1,2 million, soit 200000 de plus qu’en juillet 2004. En outre, 270000 autres personnes ont besoin d’une assistance humanitaire, ce qui porte le nombre total des personnes affectées par le conflit au Darfour à environ 1,48 million, a souligné Radhia Achouri. "La population civile qui fuit vers les camps pour les personnes déplacées et les zones de concentration augmente en raison de l’insécurité et de la peur d’attaques de milices".

Pour les Nations Unies qui estiment à 30000 le nombre des personnes tuées dans le conflit depuis février 2003, le Darfour est le théâtre de la plus grave crise humanitaire au monde. Selon l’ONU, 180000 réfugiés ont également fui vers le Tchad.

Devant cette situation aggravée par la saison des pluies, le Programme alimentaire mondial a déclaré qu’il intensifiait ses opérations. A partir de mercredi 18 août 2004, l’agence spécialisée des Nations Unies devait établir un pont aérien, à hauteur de près de 100 tonnes de vivres par jour, à destination d’El Geneina, la capitale du Darfour Ouest, région la plus touchée par les précipitations. Distribuer "la nourriture par voie aérienne est une option onéreuse, mais à cette époque de l’année, nous n’avons pas d’autres choix dans certains secteurs du Darfour", a expliqué Ramiro Lopes da Silva, directeur du PAM au Soudan. "Les six prochaines semaines seront critiques" à l’occasion de la saison des pluies.

Dans un communiqué, le PAM a précisé que des parachutages se poursuivraient dans d’autres zones, et que 21 premiers véhicules tout-terrains transportant des vivres devaient quitter Khartoum mercredi pour la région. L’agence a aussi annoncé la signature d’accords avec des organisations non goouvernementales pour améliorer la distribution de denrées alimentaires au Darfour.

Le 30 juillet 2004, le Conseil de sécurité de l’ONU a donné 30 jours au Soudan pour mettre un terme aux violences, menaçant d’imposer des sanctions économiques ou diplomatiques.

Des pourparlers de paix parrainés par l’Union africaine doivent se tenir au Nigeria le 23 août 2004, en présence de représentants du gouvernement soudanais et de délégations de deux groupes rebelles hostiles aux forces gouvernementales.

Le Nigeria doit envoyer 150 soldats au Darfour cette semaine, après l’arrivée de 150 soldats rwandais la semaine dernière, pour protéger 80 observateurs de l’Union africaine chargés de surveiller l’application d’un accord de cessez-le-feu datant du 8 avril.

Jusqu’à présent, l’armée nigeriane n’a fixé aucune date concernant l’arrivée de ses militaires. L’Union africaine envisage de porter son dispositif au Soudan à 1800 hommes, au-delà des 300 militaires dont le déploiement a déjà été accepté par Khartoum.

Associated Press

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source