retour article original

mercredi 26 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Europe Islande
sputniknews, 16 juin 2015

Islande : La recette de la reprise économique


Vue de Reykjavik

L’Islande a démontré à tout le monde par son exemple les moyens "miraculeux" de la sortie de la crise économique. En 2008, en raison de la crise financière, les trois plus grandes banques islandaises se sont effondrées. Le désastre économique a secoué le pays. Pourtant, les autorités ont trouvé un moyen de sortir de cette situation, en refusant de fournir un soutien financier aux banques.


Islande

Sept ans après la crise, l’Islande est devenue l’un des meilleurs pays pour les affaires. Son PIB est en augmentation, ses réserves de change sont remplies, et on a même enregistré un excédent budgétaire. L’inflation est à son niveau le plus bas depuis la période de récession. Tandis que le Royaume-Uni recourrait aux plans de sauvetage et que l’administration de Washington s’est mise à investir elle-même dans les banques américaines, l’Islande s’en est sortie autrement.

L’Islande est devenue le premier pays européen qui a retrouvé son niveau de croissance économique antérieur à la crise. Son président donne maintenant des leçons dans les écoles européennes de gestion et de commerce. "Nous avons agi à notre façon. Nous n’avons pas envisagé la variante du consensus de Washington prôné par le FMI. Au contraire, nous avons pris des mesures qui étaient considérées comme tabou : l’effondrement bancaire. En plus, nous n’avons pas introduit des mesures d’austérité alors que d’autres pays ont été forcés de le faire. Nous avons essayé de préserver le système de santé et le système éducatif", a déclaré le président islandais Olafur Grimsson.

Olafur Ragnar Grimsson

Professeur d’économie à l’Université d’Islande, Arsaell Valfells, estime que les autres pays pourraient tirer une leçon de cette reprise économique. "Avec la chute du système financier, au lieu de fournir des plans de sauvetage à ceux qui avaient accordé des prêts trop risqués, nous leur avons demandé d’assumer leurs responsabilités, contrairement aux autres Etats qui ont fait payer à leurs peuples les conséquences de la bulle financière", a indiqué Arsaell Valfells. Le professeur a aussi souligné le fait que la monnaie nationale et la croissance considérable dans le domaine du tourisme avaient aidé le pays à amortir la crise du secteur des services.

sputniknews

Arsaell Valfells

Liens liés a l'article.sputniknews

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source