retour article original

dimanche 25 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (8ème partie) : Août 2004
AP, 19 août 2004

Proche Orient : Yasser Arafat refuse de signer une législation anti-corruption


Un policier palestinien porte le corps de Khaled al-Osta, 9 ans, tué à Naplouse par des soldats israéliens lors d’une manifestation contre la présence de l’occupant dans cette ville de Cisjordanie, le 17 août 2004

JERUSALEM (AP) - Le président de l’Autorité palestinienne Yasser Arafat a refusé de signer un texte de loi contre la corruption, a déclaré, jeudi 19 août 2004, Azmi Chouabi, un député palestinien.

L’armée israélienne continue de détruire les maisons des Palestiniens dans les territoires occupés


Yasser Arafat avait reconnu, mercredi 18 août 2004, que la direction palestinienne avait commis des « erreurs », sans préciser leur nature, et s’était engagé à les corriger. M. Arafat fait l’objet de pressions de la communauté internationale, et est en butte à de vives critiques dans les rangs palestiniens devant sa réticence à mettre en place des réformes. On lui reproche notamment de ne pas partager le pouvoir et ni de mettre fin à la corruption qui touche le pouvoir palestinien.

Les Palestiniens prisonniers en Israël font la grève de la faim pour protester contre leurs conditions de détention

Lors d’un discours, mercredi 18 août 2004 au soir, devant une commission parlementaire palestinienne, Yasser Arafat n’a fourni aucune précision sur la manière dont il entendait lutter contre la corruption, a déploré M. Chouabi qui a fait état d’une séance »tendue, orageuse » avec les députés. « Le président Arafat a refuser de signer » les textes contre la corruption, a poursuivi le député. « Il a estimé que son discours mercredi suffisait et qu’il n’y avait pas besoin de signature ». Si Yasser Arafat persiste, le Premier ministre palestinien Ahmed Qorei va finir par démissionner, a prévenu le député.

Yasser Arafat

M. Qorei avait brièvement quitté son poste, en juillet 2004, estimant ne pas disposer des pouvoirs nécessaires. » Arafat considère les choses comme s’il s’agissait d’une lutte pour le pouvoir et comme si toute mise en oeuvre signifiait pour lui concéder un peu de ses pouvoirs. Il juge que c’est lui qui décide et pas une autre instance palestinienne », a ajouté Azmi Chouabi.

Associated Press

Ahmed Qorei en compagnie de Yasser Arafat

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source