retour article original

mercredi 26 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives République démocratique du Congo (1ère partie) : Du 8 février 2004 au (...)
AP, 20 août 2004

République démocratique du Congo : La Belgique et l’Union européenne envoient des émissaires dans la région des Grands Lacs


Des enquêteurs examinent les lieux du massacre de Gatumba, au Burundi, le 17 août 2004

BRUXELLES (AP) - La Belgique a annoncé, jeudi 19 août, l’envoi d’une émissaire spécial, Jan Mutton, dans la région des Grands Lacs, pour tenter d’apaiser la tension croissante dans la région, après le massacre d’au moins 160 réfugiés congolais tutsis dans un de réfugiés, à Gatumba au Burundi, la semaine dernière. L’Union européenne enverra également des émissaires, dimanche 22 août 2004.

République démocratique du Congo


Mercredi 18 août 2004, les dirigeants africains réunis en Tanzanie ont demandé, au Conseil de Sécurité de l’ONU, d’imposer des sanctions contre les Forces nationales de libération du Burundi (FNL), aile militaire d’un parti hutu, qui ont revendiqué cette attaque.

Des membres des Forces nationales de libération (FNL)

Selon les FNL, des soldats burundais et des miliciens tutsis congolais se cachaient parmi les réfugiés. Mais le chef de l’armée burundaise a accusé des soldats congolais d’avoir également participé à l’opération.

Des enfants soldats, en République démocratique du Congo

Le Burundi et le Rwanda ont tous deux menacé d’envoyer des troupes au Congo pour poursuivre les miliciens des FNL, qui ont attaqué les réfugiés depuis des bases situées dans l’est du Congo. Face à cette menace d’intervention, le Congo a répliqué en affirmant qu’il "réagira si les troupes rwandaises ou burundaises franchissent la frontière".

Des soldats rwandais, à Kigali, le 14 août 2004

Pour tenter de faire baisser la tension, Jan Mutton se rendra, vendredi 20 août 2004, au Congo, pour des entretiens urgents avec les dirigeants de Kinshasa, avant d’aller au Rwanda, au Burundi et en Ouganda, puis en Afrique du Sud.

Kinshasa

L’Union européenne a également décidé d’envoyer son représentant spécial pour la région, Aldo Ajello, ainsi que la ministre néerlandaise de la Coopération Agnes van Ardenne, qui doivent s’entretenir dimanche avec le président burundais Domitien Ndayizeye.

Aldo Ajello

Les Belges veulent savoir si d’autres groupes que les FNL du Burundi sont impliqués dans la tuerie avant de proposer une solution. Le porte-parole du ministère belge des Affaires étrangères n’a pas exclu des sanctions de l’Union européenne contre les responsables.

Des soldats burundais

Le chef de la diplomatie belge, Karel de Gutch, a appelé à une réunion de ses homologues de la région en marge de l’Assemblée générale de l’ONU, qui se tiendra à New York à partir de la mi-septembre 2004. Il souhaite se rendre ensuite lui-même dans la région.

Associated Press

Le camp de réfugiés de Gatumba, au Burundi, après le massacre du 13 août 2004

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source