retour article original

mercredi 22 février 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Asie Syria
rt.com, 9 juillet 2015

Syria : La plus grande population de réfugiés dans le monde


Des réfugiés syriens attendent de pouvoir franchir la frontière turque près de Suruc, le 26 juin 2015

Selon le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), le nombre de réfugiés syriens dépasse désormais les 4 millions, ce qui en fait la plus grande population de réfugiés au monde.


Syria

Au cours des 10 derniers mois, le nombre de réfugiés syriens fuyant la guerre dans leur pays qui a débuté en 2011 a augmenté de 10 millions. C’est ce que précise le Haut commissariat des nations Unies pour les réfufiés dans un communiqué. « C’est la plus grande population de réfugiés pour un seul conflit en une génération », a déclaré le haut-commissaire Antonio Guterres. Selon le haut commissaire, la population syrienne vit dans des conditions « d’extrême précarité » et « s’enfonce de plus en plus dans la pauvreté ». Les Syriens ont « besoin du soutien du monde », souligne M. Guterres.

Antonio Guterres

La majorité des réfugiés syriens se trouvent dans les pays voisins. Leur nombre atteint 4013000 personnes, selon les derniers chiffres fournis par la Turquie qui accueille presque 50 % du total des réfugiés syriens sur son territoire (1,8 million). Selon le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, ce nombre devrait dépasser les 4270000 d’ici la fin 2015. A cela s’ajoutent encore les 7600000 déplacés à l’intérieur de la Syrie.

Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés explique également que la dégradation des conditions pousse de plus en plus de réfugiés vers l’Europe. Néanmoins, la grande majorité reste dans la régions, à savoir les pays frontaliers et voisins. Ainsi, le nombre de réfugiés syriens s’élève à 249726 en Irak, à 629128 en Jordanie, 132375 en Egypte, 1172753 au Liban et 24055 en Afrique du Nord. Par ailleurs, plus de 270000 Syriens ont fait une demande d’asile en Europe et ne sont pas comptabilisés dans ces chiffres, ainsi que les milliers d’entre eux qui se sont réinstallés dans différents pays sans s’enregistrer.

Pour accueillir tous ces réfugiés qui fuient la guerre, beaucoup de moyens sont nécessaires. Les pays limitrophes à la Syrie ne disposent pas assez de ressources financères pour accueillir les réfugiés dans des conditions décentes avec des infrastructures dignes de ce nom, ce qui peu devenir un facteur d’instabilité. Ainsi, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés estime à 5 milliards de dollars, l’aide supplémentaire nécessaire cette année pour gérer la situation des migrants syriens. Or, en juin 2015, seulement 24 % de cette somme avait été réunie, selon l’ONU. D’après le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, en Jordanie, 86 % des réfugiés qui ne sont pas dans des camps vivent avec moins de 3,2 dollars par jour, tandis qu’au Liban 55 % d’entre eux vivent des abris de fortune. Cela implique notamment des interruptions de l’aide alimentaire et des difficultés pour fournir des services comme la scolarisation des enfants qui est, par ailleurs, un problème de taille puisque le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés dénonce également l’augmentation du travail des enfants, de la mendicité et des mariages d’enfants, conséquences de cette pauvreté croissante.

Les réfugiés syriens ont constitué près de la moitié des 137000 migrants arrivés en Europe ces six derniers mois, après avoir traversé la mer Méditerranée dans des condition particulièrement éprouvantes, souvent sous le joug de trafiquants sans scrupules.

rt.com

Des réfugiés syriens attendent de pouvoir franchir la frontière turque près de Suruc, le 26 juin 2015

Liens liés a l'article.rt.com

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source