retour article original

dimanche 26 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (9ème partie) : Août 2004
AFP, AP, Reuters, 20 août 2004

Irak : Les partisans de Moqtada al-Sadr retirent leurs armes du mausolée de l’imam Ali


77 personnes tuées à Najaf au cours des dernières 24 heures.

Deux soldats américains tués.

Accord entre Moqtada Al-Sadr avec Ali Husseini Sistani pour évacuer le mausolée d’Ali. Les partisans de Moqtada al-Sadr retirent leurs armes du mausolée de l’imam Ali. Aucun policier irakien dans le mausolée d’Ali, occupé par les résistants.


Au moins 77 personnes ont été tuées au cours des dernières 24 heures dans la ville sainte de Najaf, où d’intenses bombardements ont eu lieu, jeudi 19 août au soir, a annoncé, vendredi 20 août 2004, le ministère irakien de la Santé.

Outre les tués, 70 personnes ont été blessées, selon un bilan établi par le ministère de la Santé auprès des hôpitaux de Najaf. Ce bilan inclut des civils, des résistants et des policiers.

Les forces américaines ont procédé, dans la nuit de jeudi 19 août à vendredi 20 août 2004, aux plus violents bombardements sur la ville sainte depuis le début des combats il y a deux semaines avec les résistants du chef Moqtada Al-Sadr.

Deux soldats américains tués

Deux US Marines ont été tués, au cours des dernières 48 heures, dans la province irakienne d’Al-Anbar, a annoncé, vendredi 20 août 2004, l’armée américaine. "Un Marine du 1er corps expéditionnaire a succombé à ses blessures reçues mercredi et un autre Marine a été tué jeudi lors d’une opération de maintien de la sécurité", a déclaré un porte-parole de l’armée en précisant que les deux soldats avaient été tués dans la province d’al-Anbar.

Au moins 706 soldats américains sont morts au combat depuis avril 2003.

Accord entre Moqtada Al-Sadr avec Ali Husseini Sistani pour évacuer le mausolée d’Ali

Le grand ayatollah Ali Sistani a accepté, vendredi 20 août 2004, de prendre le contrôle du mausolée de l’imam Ali à Najaf et les résistants de Moqtada Al-Sadr doivent remettre prochainement les clefs du mausolée et l’évacuer, a affirmé un porte-parole du chef chiite.

"Nous nous sommes rendus ce matin au bureau d’Ali Sistani pour nous entendre sur la remise des clefs du mausolée. Son bureau a téléphoné à Ali Sistani à Londres qui a donné son accord pour récupérer les clefs", a déclaré à l’AFP ce porte-parole, Ahmed al-Chaibani."Un comité du bureau de M. Sistani doit venir au mausolée et nous allons lui donner les clefs", a-t-il poursuivi sans dire quand cette visite allait intervenir. "Les visiteurs, les boucliers humains, et les résistants quitteront alors le mausolée et ses portes seront fermées", a affirmé cheikh Chaibani.

Les partisans de Moqtada al-Sadr retirent leurs armes du mausolée de l’imam Ali

NAJAF (AP) - Les partisans du leader chiite Moqtada al-Sadr ont retiré, vendredi 20 août 2004, leurs armes du mausolée de l’imam Ali, à Najaf, ce qui marquerait la fin de deux semaines de soulèvement dans la ville sainte.

Les miliciens de l’Armée du « Mahdi » s’étaient retranché dans le mausolée, un des plus sacrés de l’Islam chiite, tout en menant des attaques contre les forces américaines et irakiennes présentes.

Vendredi 20 août 2004 au matin, ils ont proposé de remettre aux autorités religieuses chiites le contrôle du mausolée de l’Imam Ali. Une offre que les autorités religieuses ont accepté sur le principe.

Dans la soirée, les hommes de Moqtada al-Sadr ont retiré toutes leurs armes des lieux, où des civils et des résistants non armés se mélangeaient en toute quiétude.

Associated Press

La police irakienne dit contrôler le mausolée de l’imam Ali

BAGDAD (Reuters) - Les US "marines" ont déclaré, vendredi 20 août 2004, ne pas être en mesure de confirmer que le mausolée de l’imam Ali à Nadjaf a été pris par la police irakienne comme celle-ci l’a annoncé dans l’après-midi.

De son côté, un collaborateur du jeune imam chiite Moktada Al-Sadr, dont les résistants de l’armée du Mehdi occupaient les lieux, les plus saints du chiisme, a démenti la chute du sanctuaire à l’antenne de la chaîne arabophone Al Djazira. Un caméraman de Reuters présent à Nadjaf a témoigné que des combats violents faisaient rage autour du sanctuaire, empêchant de s’en approcher.

Reuters

Aucun policier irakien dans le mausolée d’Ali, occupé par les résistants

Aucun policier irakien ne se trouvait, vendredi 20 août 2004 en fin d’après-midi, dans le mausolée de l’imam Ali, toujours occupé par des résistants du chef chiite Moqtada Al-Sadr, a constaté sur place un journaliste de l’AFP.

Le gouvernement intérimaire irakien avait affirmé, plus tôt, que les policiers irakiens étaient entrés dans le mausolée après le départ des résistants.

Les portes du mausolée ont été fermées à clef, vendredi 20 août 2004 vers 17h30 (13h30, pour montrer "notre volonté de remettre le contrôle de ce lieu saint à la Marjaïya", la plus haute autorité chiite, a déclaré à l’AFP Abou Moustafa, un responsable de l’Armée du Mehdi.

De nombreux résistants et sympathisants de M. Al-Sadr se trouvaient dans l’enceinte du mausolée et sur son parvis, a constaté l’AFP.

Des combats se déroulaient par ailleurs dans le sud de la ville, selon la même source.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source