retour article original

vendredi 28 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (9ème partie) : Août 2004
AP, 20 août 2004

Irak : Fin de la crise du mausolée de l’imam Ali, à Najaf


NAJAF (AP) - La pression retombe à Najaf. Les fidèles de l’imam chiite Moqtada al-Sadr ont retiré leurs armes du mausolée de l’imam Ali, marquant probablement la fin de deux semaines de soulèvement dans ce lieu saint de l’Islam chiite.


Retranchés dans le mausolée lors des attaques contre les forces américaines et irakiennes, les résistants de l’Armée du Mahdi ont proposé, vendredi 20 août, de céder le contrôle du site aux autorités religieuses chiites, qui ont donné leur accord de principe. Vendredi 20 août 2004 au soir, ils avaient retiré tout leur armement du mausolée, où des civils et des membres désarmés de la résistance se côtoyaient sans incident bien que quelques coups de feu aient retenti dans les rues de Najaf.

Une certaine confusion régnait quant à l’intervention ou non de la police irakienne sur les lieux. Le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Sabah Kadhim, a affirmé que la police était entrée dans le mausolée et avait arrêté 400 hommes armés sans incident. Des journalistes présents sur place dans l’après-midi ont réfuté l’information.

Cet apaisement inattendu intervient après l’ultimatum lancé, jeudi 19 août 2004, par le Premier ministre irakien Iyad Allaoui aux résistants de l’Armée du Mahdi, leur demandant d’évacuer le site religieux et de rendre les armes sous la menace d’une l’offensive finale. Une attaque qui aurait pu déclencher une effusion de sang et la colère des chiites irakiens.

Dans la nuit, l’armée américain a bombardé des positions tenues par les résistants chiites, tuant 77 personnes et en blessant 70 autres.

Finalement, vendredi 20 août 2004, le Premier ministre a fait machine-arrière. « Nous n’allons pas attaquer la mosquée, nous n’allons pas attaquer Moqtada al-Sadr et la mosquée. De toute évidence, nous n’allons pas le faire », a déclaré Iyad Allaoui à la BBC. « Nous n’allons pas du tout attaquer le mausolée. » « Nous avons tendu le rameau d’olivier, il l’est toujours. Il (Moqtada al-Sadr) peut en tirer parti », a ajouté le Premier ministre irakien. « Nous souhaitons une solution pacifique. »

Dans un sermon lu en son nom dans la mosquée de Koufa, Moqtada al-Sadr a déclaré vouloir que le grand ayatollah Ali al-Sistani, plus haut dignitaire religieux de la communauté chiite irakienne, prenne le contrôle de la vieille ville de Najaf. Il a cependant appelé tous les musulmans à se soulever si le mausolée était attaqué. « J’en appelle à tous les peuples arabes et musulmans : si vous voyez le dôme du mausolée de l’imam Ali attaqué, ne soyez pas lâches et résistez à l’occupant dans votre pays », a-t-il dit.

Les assistants d’Al-Sistani, qui reçoit un traitement médical à Londres, ont confirmé que ce dernier acceptait de se voir confier les clés du lieu saint. « Nous avons dit à Moqtada al-Sadr que s’ils voulaient remettre les clés (du mausolée) aux autorités religieuses chiites, ces dernières accepteront afin de désamorcer la crise », a expliqué Cheikh Hamed Khafaf, un assistant du haut dignitaire. Ils devaient encore discuter des modalités.

Parallèlement, à Bagdad, les hommes de la première division de cavalerie de l’armée américaine se sont retirés, vendredi 20 août 2004, d’un bidonville de Sadr City, lieu de violents combats la veille, pour respecter le jour de prière. Dix personnes ont été tuées et 79 autres blessées.

L’armée américaine a annoncé la mort de deux Marines dans la région d’Anbar : l’un a succombé à des blessures infligées mercredi 18 août, l’autre a été tué jeudi 19 août 2004.

Au total, 947 soldats sont morts depuis le début des opérations militaires en Irak en mars 2003, selon le Pentagone.

Abdul HUSSEIN Al-OBEIDI

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source