retour article original

dimanche 19 février 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Europe Ukraine
voltairenet, 5 août 2015

L’Ukraine et la Turquie créent une Brigade musulmane internationale


Vue de l’hôtel Bilkent à Ankara, en Turquie

Réuni à l’hôtel Bilkent d’Ankara (Turquie), le 1er août 2015, sous la co-présidence du ministre ukrainien des Affaires étrangères, Pavlo Klimkine, et du vice-Premier ministre turc, Numan Kurtulmuş, le second Congrès mondial des Tatars a rassemblé plus de 200 associations.


Ukraine

Mustafa Abdülcemil Cemiloğlu, leader historique des Tatars anti-Russes et collaborateur de la CIA sous la présidence Reagan, a annoncé, au nom du gouvernement ukrainien, la création d’une Brigade musulmane internationale pour s’opposer au « séparatisme des Russes de Crimée » (sic). La Brigade sera basée à Kherson, près de la frontière de Crimée, et comprendra des volontaires du Tatarstan et de Tchétchénie (Russie), d’Ouzbekistan, d’Azerbaidjan, et de Meskhétie (Géorgie). À l’issue du Congrès, Mustafa Abdülcemil Cemiloğlu a été reçu par le président Recep Tayyip Erdoğan qui l’a assuré du soutien de la Turquie contre la Russie.

Mustafa Abdülcemil Cemiloğlu en veste crème à côté du président Erdoğan

Depuis l’attentat survenu, en juillet 2012, contre le prince saoudien Bandar ben Sultan en rétorsion à l’assassinat des dirigeants du Conseil de sécurité national syrien, M. Erdoğan est devenu le coordinateur international du terrorisme islamique. En décembre 2013, le MIT (services secrets turcs) avaient rapatrié en Ukraine un groupe de jihadistes tatars qui se battait en Syrie de sorte qu’il puisse assurer le service d’ordre des manifestations pro-européenne de la place Maïdan [1].

voltairenet

Bandar ben Sultan

Note :

[1] « Des jihadistes assurent le service d’ordre des manifestations à Kiev », Réseau Voltaire, 4 décembre 2013. http://www.voltairenet.org/article181374.html

Liens liés a l'article.voltairenet

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source