retour article original

lundi 27 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (9ème partie) : Août 2004
ATS, 21 août 2004

Irak : Les résistants de Moqtada Al-Sadr tiennent fermement le mausolée de l’imam Ali, à Najaf


NAJAF - En Irak, les résistants du chef chiite Moqtada Al-Sadr contrôlent toujours le mausolée de l’imam Ali au coeur de Najaf. À l’aube, la ville sainte, où l’insurrection chiite fait rage depuis deux semaines, a été secouée par quatre fortes explosions.


La confusion a régné pendant plusieurs heures, vendredi 20 août, sur la situation exacte dans le sanctuaire d’Ali, le ministère de l’Intérieur irakien affirmant alors que les policiers irakiens y avaient pénétré, en avaient pris le contrôle et avaient capturé 400 résistants chiites. Mais dès vendredi 20 août 2004 au soir, la police irakienne reconnaissait ne pas contrôler ce haut lieu du chiisme où se sont retranchés ces derniers jours des centaines d’hommes de l’Armée du Mehdi et leur chef.

Par ailleurs, de violents accrochages ont eu lieu, dans la nuit de vendredi 20 août à samedi 21 août 2004, dans la ville de Koufa, à dix kilomètres à l’est de Najaf, entre les forces américaines et les résistants du chef chiite Moqtada Al-Sadr, a constaté un journaliste de l’AFP. Les tirs ont endommagé un mur d’enceinte du mausolée Maithan al-Tamam. « Les forces américaines ont essayé de prendre d’assaut la mosquée, mais nous les avons repoussées », a affirmé un résistant.

En face du mausolée, le Palais de justice a été en partie incendié dans la nuit après avoir été la cible de tirs. Les meubles étaient calcinés, les murs et plafonds noircis et des vitres maculées de sang. Les résistants ont affirmé avoir attaqué au lance-roquette RPG le Palais de justice où les troupes américaines avaient pris position.

Agence télégraphique suisse

Mines à Baaqouba : trois civils tués

BAAQOUBA, Irak (AP) - Trois civils ont été tués, samedi 21 août 2004, dans l’explosion de mines antipersonnel dans deux attaques distinctes au nord de Bagdad, selon des responsables hospitaliers. Les opérations visaient apparemment des troupes américaines. L’une des bombes s’est déclenchés après le passage d’un convoi sur une route de Baaqouba, à une soixantaine de kilomètres au nord-est de la capitale irakienne, a précisé Hussein Ali, du principal hôpital de la ville. Deux civils ont été tués et quatre autres blessés.

A quatre kilomètres au nord de là, dans le village de Sabtiya, un autre engin a explosé après le passage d’un convoi américain également, d’après un autre responsable du même établissement, Mudher Sabah. Un nettoyeur de rue a été tué et un autre homme blessé.

Associated Press

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source