retour article original

vendredi 21 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (9ème partie) : Août 2004
AP, 22 août 2004

Irak : Les résistants conservent le contrôle du mausolée d’Ali à Najaf


NAJAF, Irak (AP) - Tirs et explosions ont retenti, dimanche 22 août 2004, dans les rues de la vieille ville de Najaf, où les partisans de l’imam radical chiite Moqtada al-Sadr gardaient le contrôle du mausolée de l’imam Ali, malgré les bombardements de l’aviation américaine.

Ailleurs en Irak, des attentats meurtriers visant l’armée américaine et des responsables du gouvernement provisoire se sont produits à Mossoul, à Bagdad et dans ses environs.


A Najaf, on avait cru, vendredi 19 août 2004, à une possible sortie de crise, quand les fidèles de Moqtada Al-Sadr avaient annoncé leur intention de retirer leurs armes du mausolée, où ils sont retranchés depuis deux semaines, et de céder le contrôle du site aux autorités religieuses chiites.

Mais les pourparlers avec les représentants du grand ayatollah Ali Al-Sistani, plus haut dignitaire religieux de la communauté chiite irakienne, ont achoppé samedi 21 août 2004. L’entourage de Moqtada al-Sadr affirme avoir donné les clés du mausolée aux délégués d’Al-Sistani, qui auraient refusé de les accepter, pour une raison indéterminée.

Dimanche 22 août 2004, selon des témoins, des résistants de l’armée du Mahdi ont attaqué des GI’s à coups de mortier et les militaires américains ont riposté. Le calme est revenu au bout d’une trentaine de minutes.

Dimanche 22 août 2004 au matin, l’aviation américaine avait bombardé le centre de la vieille ville, où se concentrent depuis deux semaines les combats. Le commandement de l’armée américaine n’a pas confirmé les bombardements, se bornant à parler d’opérations en cours à Najaf. Des blindés américains étaient visibles dans les rues, mais pas à proximité du mausolée.

Quant au gouvernement irakien, qui avait lancé, jeudi 19 août 2004, un ultimatum aux résistants de Moqtada Al-Sadr, leur enjoignant d’évacuer le mausolée sous peine d’une offensive finale, il paraissait jouer l’apaisement ce week-end. « Le gouvernement n’épargnera pas sa peine pour parvenir à un règlement pacifique. Il n’a pas l’intention, ni intérêt, à faire de nouvelles victimes ou d’avoir le moindre dégât dans le mausolée. Il a directement intérêt à un règlement pacifique », a assuré Mouaffak al-Roubaïé, conseiller national à la sécurité.

Dans le reste du pays, une voiture piégée a explosé, dimanche 22 août 2004, à Khalis, au nord de Bagdad, faisant deux morts et 14 blessés dont le gouverneur adjoint de la province de Diyala, Bassam al-Khadran, qui a été légèrement atteint, selon la police locale.

A Djour al-Nadaf, à 20km au sud de Bagdad, des assaillants ont ouvert le feu à la mitrailleuse contre une voiture de police, tuant deux policiers.

Dans le centre de Bagdad, un passant a été blessé et plusieurs habitations ont été endommagées par des tirs de mortiers.

A Bassorah, le corps criblé de balles d’un officier des services de renseignement irakiens a été retrouvé dimanche 22 août 2004. L’homme avait été enlevé la semaine dernière et ses ravisseurs menaçaient de l’exécuter si les forces américaines et irakiennes ne cessaient pas les combats à Najaf.

Enfin, près de Mossoul, une bombe a explosé au passage d’un convoi militaire américain, tuant un soldat et en blessant un autre, ainsi que deux enfants. Une autre attaque non loin de là a fait trois morts, deux Irakiens et un Indonésien, et blessé un Philippin.

Dans le centre du pays, quatre Marines de la première force expéditionnaire ont été tués dans divers accrochages.

On était par ailleurs toujours sans nouvelles, dimanche 22 août 2004, de deux journalistes français en Irak, Christian Chesnot, correspondant de Radio France Internationale à Amman (Jordanie) et Georges Malbrunot du quotidien Le Figaro. Les deux hommes n’ont pas donné signe de vie depuis jeudi 19 août 2004 au soir.

« Nos recherches se poursuivent. Pour l’instant, nous ignorons toujours leur sort. Notre ambassade est pleinement mobilisée et effectue des recherches dans des nombreuses directions », a indiqué, dimanche 22 août 2004, le ministère français des Affaires étrangères.

Abdul HUSSEIN AL-OBEIDI

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source