retour article original

lundi 27 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (8ème partie) : Août 2004
AP, 23 août 2004

Proche Orient : Colère palestinienne après le feu vert américain pour l’extension des colonies juives


Vue de Jérusalem

JERUSALEM (AP) - Les leaders palestiniens ont réagi avec colère, dimanche 22 août 2004, alors que les Etats-Unis semblaient donner leur feu vert à de nouvelles constructions dans les colonies juives de Cisjordanie. Les Palestiniens estiment que ces constructions mettent à mal le processus de paix en cours.

Une colonie israélienne en Cisjordanie


Les responsables américains en Israël ont confirmé à l’Associated Press que malgré l’absence de décision officielle de Washington, le gouvernement américain ne voyait aucune objection à ce que de nouveaux bâtiments soient construits dans les colonies, tant que celles-ci ne sont pas agrandies. La question de l’extension des colonies juives est toujours en discussion à la Maison Blanche. Une telle décision va à l’encontre de la "feuille de route" présentée par George W. Bush en juin 2003. Ce plan de paix prévoyait initialement un gel complet des constructions dans les colonies.

La Maison Blanche

Le Premier ministre palestinien Ahmed Qoreï refuse d’accepter que les Etats-Unis aient pu modifier leur politique. "Je ne peux pas croire que les Etats-Unis acceptent l’extension des colonies.", a-t-il dit. "Cela va détruire le processus de paix".

Ahmed Qorei

Un haut conseiller de Yasser Arafat, Nabil Abou Rdeneh, a demandé à la Maison Blanche de "clarifier" sa position. Il craint que ce changement "n’encourage le gouvernement israélien à continuer et intensifier sa guerre contre le peuple palestinien".

Des résistants palestiniens manifestent à Gaza, le 21 août 2004

A Washington, les responsables affirment qu’il n’y a aucun changement dans la politique américaine. "Nous continuons à travailler avec les Israéliens pour un gel des implantations", a indiqué, dimanche 22 août 2004, Jim Wilkinson, un conseiller adjoint à la sécurité nationale.

Jim Wilkinson

Selon le plan de "désengagement" établi de façon unilatérale par Ariel Sharon, Israël est censé démanteler les vingt-et-une colonies de la bande de Gaza et les quatre de la Cisjordanie au plus tard en 2005. Mais ce plan a fait de nombreux mécontents parmi les membres du parti d’Ariel Sharon.

Associated Press

Ariel Sharon

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source