retour article original

vendredi 9 décembre 2016
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Océanie Australia
24 heures, 17 septembre 2015

Australia : Chevron a caché plus de 35 milliards de dollars

par Richard ETIENNE


Le chantier Chevron du projet Gorgon

Après Apple, Ikea, Amazon, McDonald’s ou FIAT, c’est au tour du géant pétrolier américain Chevron d’être pointé du doigt pour ses pratiques d’optimisation fiscale. Et cette fois c’est de Genève que les dénonciations ont été formulées, ce jeudi 17 septembre 2015, à l’occasion d’un sommet syndical mondial sur la fiscalité qui se déroule à l’Organisation internationale du travail.


Australia

« Chevron a caché plus de 35 milliards de dollars américains de revenus non taxés dans des comptes offshore », dénoncent dans un rapport révélé lors du sommet l’International Transport Workers’ Federation et le Tax Justice Network - Australia. Les organisations pointent du doigt les pratiques fiscales de la multinationale en Australie, où elle fait déjà l’objet d’une enquête de la part des autorités fiscales. « Le potentiel de la perte de revenus issu du stratagème d’évitement fiscal de Chevron est plus élevé que le budget annuel de l’Australie pour l’éducation et correspond à plus de la moitié de son budget annuel pour la santé », estime l’Internationale des Services Publics (PSI) dans un communiqué.

Le chantier Chevron du projet Gorgon

Chevron n’est autre que le principal investisseur étranger en Australie. Le pétrolier est sur le point de lancer le plus gros projet d’extraction de gaz naturel liquéfié au monde, dans la province [en réalité un champ gazier sous-marin au large de l’île Barrow] de Gorgon, à l’ouest du pays. Les vannes, qui doivent s’ouvrir avant la fin de l’année, feront de cette énergie la principale exportation de la grande île. Les sommes en jeux se comptent en plusieurs dizaines de milliards de dollars, mais aucunes royalties ne seront payées aux autorités australiennes pendant les huit premières années de l’opération. Chevron a monté une structure complexe pour réduire le montant de ses taxes. Plus de 280 entreprises à son nom sont enregistrées dans l’archipel des Bermudes et tout autant dans l’Etat américain du Delaware, deux territoires réputés pour leur fiscalité douce. Le fait que ces pratiques soient légales indigne les syndicats. « Les lois actuelles sur l’impôt des sociétés internationales ont été écrites dans les années 1920 - et aujourd’hui, 40 ans après avoir posé un homme sur la lune, nous ne pouvons toujours pas correctement taxer une expédition de gaz pour payer l’écolage de nos enfants », s’est insurgée Rosa Pavanelli, secrétaire générale du PSI durant le sommet de Genève. La firme Chevron reste injoignable pour l’heure.

Richard ETIENNE

Rosa Pavanelli

Liens liés a l'article.24heures

AUTEURS 

  • Richard ETIENNE

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source