retour article original

mardi 28 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (9ème partie) : Août 2004
AFP, 23 août 2004

Irak : L’aviation américaine a endommagé le mausolée de l’imam Ali en tirant une roquette


Des hélicoptères américains ont ouvert le feu, lundi 23 août 2004 avant l’aube, sur des positions tenues par les résistants du chef chiite Moqtada Al-Sadr, dans la ville sainte de Najaf, qui était toujours dans la matinée le théâtre d’échanges de tirs sporadiques.

Des partisans du chef résistant ont affirmé que l’aviation américaine avait tiré une roquette sur un mur occidental de l’enceinte du mausolée de l’imam Ali.

Un Turc et deux Irakiens tués par des résistants à Tikrit.


L’armée américaine a cependant démenti avoir pris pour cible ce lieu sacré pour les musulmans chiites.

Un correspondant de l’AFP a pu constater qu’il y avait une cavité de 1 m2 et de 30 centimètres de profondeur dans le mur avec, tout autour, des débris de roquettes sur le sol de marbre.

"Cela s’est passé entre 23h00 et 23h30 (19h00 et 19h30 GMT). Deux roquettes ont été tirées par un hélicoptère Apache. Une roquette a touché le mur occidental du mausolée et l’autre, un hôtel tout près", a déclaré un proche de M. Al-Sadr, Ali Hussein Ali. Cet hôtel est connu pour loger des responsables de l’Armée du Mehdi, les résistants de M. Al-Sadr.

"Ce n’est pas la première fois qu’ils attaquent le mausolée. Ils n’ont aucun respect pour le mausolée", a pour sa part affirmé un porte-porale de M. Al-Sadr, Cheikh Ahmed Chaïbani.

Un porte-parole de l’armée américaine a démenti ces affirmations, déclarant que les "troupes américaines avaient riposté à un tir hostile, mais n’avaient pas visé le mausolée ni touché un mur ou aucun autre site saint".

Les hélicoptères ont ouvert le feu sur des positions résistantes, dans la nuit de dimanche 22 août à lundi 23 août 2004, et un bref échanges de tirs entre les troupes américaines et les miliciens s’en est suivi, selon un journaliste de l’AFP.

Des affrontements très sporadiques se déroulaient également, lundi 23 août, dans la vieille ville, même si les chars américains ont quitté dans la nuit leurs positions et n’étaient plus visibles, lundi 23 août 2004 au matin, autour du mausolée. Ils s’étaient approchés, la veille, à environ 200 mètres de l’édifice.

Un résistant a été tué et trois autres ont été blessés, depuis dimanche 22 août 2004 au soir, a affirmé un médecin de la clinique de l’Armée du Mehdi. Cheikh Chaïbani avait déjà affirmé, dimanche 22 août 2004 au soir, que des partisans du chef chiite avaient été tués ou blessés par des obus de chars dans l’enceinte du lieu saint.

Ces affrontements risquent de compliquer encore la procédure de transfert du mausolée au grand ayatollah Ali Sistani qui, selon le mouvement de M. Al-Sadr, a été suspendue, dimanche 22 août 2004, en raison notamment d’un différend sur l’estimation des biens du mausolée, qui sont d’une très grande valeur.

L’Armée du Mehdi de M. Al-Sadr occupe depuis cinq mois le mausolée, dont elle a fait son quartier général, et affronte l’armée américaine, venue en appui aux forces de sécurité irakiennes, depuis le 5 août 2004, à Najaf. Le gouvernement intérimaire irakien exige que les résistants quittent l’édifice et désarment.

Par ailleurs, le journaliste américain Micah Garen, enlevé le 14 août, a été libéré ainsi que son interprète et se trouve au siège du gouverneur à Nassiriyah, a affirmé, dimanche 22 août 2004 au soir, à l’AFP, le vice-gouverneur Adouane al-Shourefi. "Le journaliste et son interprète ont été libérés dimanche soir, au bureau de Moqtada Al-Sadr dans la ville, et les responsables l’ont ensuite conduit au siège du gouvernorat", a-t-il précisé.

"Les responsables du bureau de Moqtada Al-Sadr à Nassiriyah ont engagé, il y a quatre jours, des discussions avec les ravisseurs du journaliste américain qui ont abouti dimanche, et les deux hommes sont en très bonne santé", a-t-il ajouté.

Mais le sort de deux journalistes français, Georges Malbrunot du quotidien Le Figaro et Christian Chesnot de Radio France International (RFI), ainsi que l’Italien Enzo Baldoni, suscitait la plus vive inquiétude. Les trois journalistes devaient gagner la ville assiégée de Najaf au moment de leur disparition.

Agence France Presse

Un Turc et deux Irakiens tués par des résistants à Tikrit

BAGDAD (AP) - L’armée américaine a annoncé, lundi 23 août 2004, que des résistants ont tué un ressortissant turc et deux Irakiens sur une route près de Tikrit au nord de Bagdad.

Selon le major Neal O’Brien de la 1ère Division d’infanterie, les trois hommes sont morts, dans la nuit de dimanche 22 août à lundi 23 août 2004, à Tikrit, à 130km au nord de la capitale irakienne. Neal O’Brien a ajouté que les trois hommes se rendaient vers la cité pétrolière de Kirkouk. Il ne disposait d’aucun autre détail et on ignore encore pour qui travaillaient ces trois hommes.

Associated Press

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source