retour article original

lundi 22 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Etats-Unis (5ème partie) : Août 2004
AFP, 23 août 2004

Etats-Unis : Les avocats militaires des détenus de Guantanamo critiquent la procédure


Des prisonniers à Guantanamo

Des avocats militaires, commis d’office pour représenter les premiers détenus qui seront jugés à Guantanamo, mettent en cause les tribunaux militaires d’exception, à l’instar de nombreux juristes et organisations de défense des droits de l’Homme.


L’avocat du Yéménite Salim Hamdan, ancien chauffeur d’Oussama Ben Laden, qui sera le premier à comparaître, mardi 24 août, lors d’audiences préliminaires, a même indiqué qu’il tenterait de retarder le procès de son client jusqu’à ce que la justice civile américaine se prononce sur la validité de ces tribunaux. Le lieutenant-commandant Charles Swift a également affirmé, lundi 23 août 2004, que les avocats de la défense "n’ont pas reçu assez d’informations et d’accès (au dossier) pour procéder à des audiences aussi importantes". Il a lancé une procédure devant un tribunal civil américain, demandant que "l’illégalité" du traitement des prisonniers sur la base soit reconnue.

"L’espace promenade", à Camp Delta, Guantanamo

De son côté, le commandant de Marines Michael Mori, avocat de l’Australien David Hicks, qui comparaît mercredi 25 août 2004, a affirmé récemment : "La procédure n’est pas digne des Etats-Unis (...) On invente la procédure au fur et à mesure qu’on avance et cela ne correspond tout simplement pas à l’esprit du système judiciaire américain". Les règlements des "commissions militaires" de Guantanamo sont définis par une série de décrets, l’un présidentiel, l’autre du secrétaire à la Défense, d’autres encore de responsables militaires chargés de la procédure.

Michael Mori

Selon M. Swift, Salim Hamdan, aujourd’hui 34 ans, a rencontré le dirigeant d’Al-Qaïda, Oussama Ben Laden, en 1996 ou 1997. Il reconnaît avoir ensuite servi de chauffeur à Oussama Ben Laden, mais dément avoir été un membre d’Al-Qaïda ou avoir participé à des actions terroristes.

Un détenu à Camp X-Ray, Guantanamo

David Hicks, 29 ans, devrait également plaider non-coupable devant la "commission militaire" composée de cinq officiers. Le père de l’ancien chasseur de kangourous, capturé en décembre 2001 au nord de l’Afghanistan alors qu’il combattait aux côtés des talibans, était attendu, mardi 24 août 2004, sur la base navale.

David Hicks

Terry Hicks ne sait pas s’il pourra s’entretenir avec son fils mais espère pouvoir le serrer dans ses bras. "Tout le monde me demande ce que je vais lui dire, mais je vais laisser les choses se dérouler", a-t-il confié à l’aéroport d’Adelaïde dans le sud de l’Australie, en partance pour Guantanamo.

Terry Hicks

Pour les quatre détenus appelés à comparaître, de mardi 24 août à vendredi 27 août 2004, ce sera la première fois, en plus de deux ans et demi de détention, qu’ils pourront quitter leurs chaînes et leur combinaison orange, pour se présenter en "vêtements de ville".

Outre Hamdan et Hicks, les deux autres détenus concernés sont le Yéménite Ali Sulayman al-Bahlul 33 ans, et le Soudanais Ibrahim Mahmoud al-Qosi, 44 ans, gardes du corps présumés d’Oussama Ben Laden.

Agence France Presse

Un prisonnier à Guantanamo

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source