retour article original

samedi 25 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (9ème partie) : Août 2004
AFP, Reuters, 24 août 2004

Irak : Les combats redoublent à Najaf, attentats contre deux ministres


NAJAF (AFP) - De violents combats opposaient, mardi 24 août 2004 au matin, les forces américaines aux résistants chiites du chef Moqtada Al-Sadr, dans la ville sainte de Najaf, où l’aviation américaine a bombardé des positions des résistants.

Les Gardes nationaux irakiens pour la première fois dans la bataille à Najaf.

Deux ministres irakiens échappent à un attentat à Bagdad.


L’artillerie américaine pilonnait les positions des résistants, dans la vieille ville, près du mausolée de l’imam Ali, alors que des avions de combat survolaient la zone, a constaté un correspondant de l’AFP.

A l’aube, les chars américains se sont de nouveau approchés à environ 200 mètres du mausolée, place forte des résistants, deux jours après avoir quitté leurs positions.

Lundi 23 août 2004 au soir, les forces américaines ont repris leurs raids aériens sur la ville et de puissantes explosions ont notamment retenti quand elles ont lancé un assaut sur plusieurs cibles vers 23h30 (19h30 GMT). Une porte-parole de l’armée américaine a déclaré que des soldats avaient demandé un appui aérien après avoir été la cible de tirs en provenance de positions se trouvant au sud du mausolée. "Les tirs n’étaient pas dirigés contre le mausolée", a assuré cette porte-parole, en accusant les résistants "de continuer à utiliser les lieux saints comme base pour leurs opérations".

Dans la journée de lundi 23 août 2004, l’aviation américaine avait bombardé l’immense cimetière voisin et des affrontements s’étaient déroulés autour du mausolée que les résistants contrôlent toujours.

Après deux semaines de combats, le bureau de Moqtada Al-Sadr a déclaré, vendredi 20 août 2004, que les miliciens quitteraient le mausolée de l’imam Ali, mais les négociations butent toujours sur la procédure de remise des clés de l’édifice au bureau du plus haut dignitaire chiite irakien, le grand ayatollah Ali Sistani.

Les Gardes nationaux irakiens pour la première fois dans la bataille à Najaf

Les Gardes nationaux irakiens sont pour la première fois apparus, mardi 24 août 2004, dans la bataille, aux côtés des forces américaines, dans le centre de la ville de Najaf, laissant présager un assaut imminent contre les miliciens chiites, a constaté un journaliste de l’AFP.

Des dizaines de Gardes nationaux (auxiliaires de l’armée) à pied, en treillis, casqués et armés de fusils-mitrailleurs kalachnikov, ont pris position dans la rue al-Madina, qui constitue la ligne de démarcation, à 400 mètres du mausolée de l’imam Ali, place forte des rebelles. Le journaliste de l’AFP les a vus tirer aux côtés des forces américaines sur les résistants loyaux au chef Moqtada Al-Sadr, embusqués dans des maisons de l’autre côte de la rue.

Concernant les enlèvements ou disparitions dans le pays, le Comité des oulémas musulmans, principale organisation religieuse sunnite, s’est déclaré convaincu, lundi 23 août, qu’il ne sera fait aucun mal aux deux journalistes français disparus depuis vendredi 20 août 2004, s’ils ont été capturés par la résistance sunnite ou chiites.

Le Figaro, Radio France et Radio France Internationale (RFI) étaient toujours sans nouvelles des journalistes français Georges Malbrunot et Christian Chesnot, disparus en Irak vendredi 20 août.

Christian Chesnot, pigiste de Radio France et RFI, et Georges Malbrunot, envoyé spécial du Figaro et de Ouest-France, devaient quitter ensemble Bagdad, tôt vendredi 20 août 2004 au matin, pour se rendre dans la ville assiégée de Najaf, dans le centre de l’Irak. Depuis, leurs employeurs ont perdu tout contact avec eux.

De son côté, Kathmandu a souligné, lundi 23 août 2004, que les Népalais présents en Irak n’étaient pas des soldats mais des travailleurs, au lendemain de la publication par un groupe islamiste de photos de 12 hommes présentés comme des otages et accusés de collaborer avec les forces américaines. Le chef de la diplomatie népalaise, Prakash Sharan Mahat, est intervenu sur la chaîne de télévision Al-Jazira, au sujet des 12 hommes, et a souligné que le Népal ne faisait pas partie de la coalition menée par les Etats-Unis en Irak.

A Londres, la famille d’un soldat britannique tué en Irak a décidé de poursuivre en justice le ministère de la Défense qu’elle accuse d’avoir manqué à son devoir d’assurer sa sécurité en Irak, selon le Guardian.

Un soldat américain tué, deux autres blessés en Irak

Un soldat américain a été tué et deux ont été blessés lorsque leur patrouille a été attaquée, lundi 23 août, au lance-roquettes, à Bagdad, a annoncé, mardi 24 août 2004, la Force multinationale (FMN) dans un communiqué.

L’attaque s’est produite, lundi 23 août 2004, vers 18h45 (15h45 GMT), selon la même source. Trois soldats ont été blessés et transportés dans un hôpital militaire où un d’entre eux a succombé à ses blessures, a indiqué la Force multinationale.

Au moins 716 soldats américains ont été tués au combat en Irak depuis avril 2003, selon des chiffres du Pentagone.

Agence France Presse

Deux ministres irakiens échappent à un attentat à Bagdad

BAGDAD (Reuters) - La ministre irakienne de l’Environnement Miskhat Moumin a annoncé qu’elle avait survécu à un attentat suicide à Bagdad qui a tué quatre de ses gardes du corps. "J’ai travaillé à l’envoi d’aide vers Nadjaf et, auparavant, à la distribution d’eau à Sadr City. Servir le peuple irakien n’est pas un crime qui mérite cela", a-t-elle dit à Reuters après l’attentat.

Un peu plus tôt, la police a annoncé que le ministre irakien de l’Education avait survécu à un attentat à la voiture piégée. On ignorait dans l’immédiat s’il s’agissait d’une seule et même attaque.

Reuters

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source