retour article original

lundi 5 décembre 2016
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Amérique du Nord Etats-Unis d’Amérique
sputniknews, 23 octobre 2015

Etats-Unis : La curieuse lettre d’un sénateur sur la torture


Le site lanceur d’alertes WikiLeaks a dévoilé un certain nombre de documents secrets provenant de la boîte mail du directeur de la CIA, John Brennan. Parmi eux, la lettre d’un sénateur US proposant des moyens de légaliser les tortures lors des interrogatoires…


Etats-Unis

WikiLeaks a récemment rendu publique une série de courriels du comité du renseignement du Sénat US, dont un email de l’ex-sénateur US Christopher Bond adressé au directeur de la CIA. Le courriel propose différents moyens de soumettre les terroristes présumés à des interrogatoires musclés sans enfreindre la loi. Christopher Bond a rédigé le document en 2008. Le sénateur a estimé à l’époque qu’il était nécessaire de réfléchir au moyen de donner carte blanche aux services de renseignement US sans pour autant violer la loi interdisant certaines pratiques d’interrogatoire. "Au lieu de permettre aux services de renseignement de n’utiliser que des pratiques autorisées par l’AFM (Army Field Manuel, ndlr), j’estime qu’il existe une approche plus prudente qui serait d’interdire les techniques spécifiques interdites par l’AFM (…). Cette approche permet donc d’utiliser de nouvelles pratiques qui ne sont pas explicitement autorisées par l’AFM mais qui ne contredisent pourtant pas la loi", a-t-il écrit dans sa lettre rendue publique par WikiLeaks (1). Outre cette proposition, le courriel énumère 15 méthodes interdites par la loi, dont le passage à tabac, les tortures avec de l’eau, le simulacre d’exécution, la privation d’eau et de nourriture entre autres, qui ne doivent pas être appliquées lors de l’interrogatoire. L’approche proposée par M.Bond, à l’époque sénateur US et chef-adjoint du comité du renseignement du Sénat américain, démontre si besoin est que certains législateurs ne craignaient pas dépasser les bornes afin de donner une marge de manœuvre assez large aux services de renseignement, en les autorisant à torturer les prisonniers détenus dans les prisions américaines.

Christopher Bond

Auparavant, le site WikiLeaks avait déclaré qu’il disposait des courriels provenant de la boîte électronique du directeur du service de renseignement américain John Brennan.

Le site lanceur des alertes n’a pas précisé le moyen d’obtention des informations en question. Cette publication survient toutefois quelques jours après qu’un pirate informatique se présentant comme un adolescent américain a affirmé au New York Post avoir pénétré dans la boîte de courriels du directeur de la CIA et s’être emparé d’informations personnelles. En expliquant sa motivation, le jeune homme a fait savoir qu’il n’approuvait pas la politique extérieure des Etats-Unis.

John Brennan

WikiLeaks, célèbre site lanceur d’alertes, a fait parler de lui à plusieurs reprises depuis sa création. En 2010, le site a rendu public la vidéo d’un raid meurtrier d’hélicoptères de l’armée américaine en Irak ayant causé la mort de 18 civils, dont deux journalistes de Reuters. WikiLeaks a ensuite dévoilé 91000 documents militaires américains secrets sur la guerre en Afghanistan, 391832 documents secrets sur l’Irak tout en continuant de diffuser des informations confidentielles du monde entier. Son cofondateur, Julian Assange, vit confiné entre les murs de l’ambassade d’Equateur à Londres depuis juin 2012.

sputniknews

Julian Assange

Note :

(1) https://wikileaks.org/cia-emails/Torture/Torture.pdf

Liens liés a l'article.sputniknews

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source