retour article original

dimanche 4 décembre 2016
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Europe Allemagne
ripostelaique, 31 octobre 2015

Allemagne : Retour des valeurs identitaires

par Olivier RENAULT


Nouveau parti fondé le 6 février 2013, qui exige la souveraineté de l’Allemagne contre l’occupation américaine et le pouvoir de Bruxelles, restructuré en juillet 2015 par l’élimination à la suite d’un vote de son président, Bernd Lucke, qui voulait finalement soutenir Bruxelles et le traité transatlantique (ce qui avait été ressenti comme une haute trahison par ses élus et la grande majorité de ses électeurs), le parti AfD a annoncé le dépôt d’une plainte au pénal contre Angela Merkel pour organisation criminelle constituant des réseaux de passeurs de migrants illégaux au cours de l’année 2015. Seehofer, chef de la CSU en Bavière, allié de Viktor Orban « Orban mérite d’être soutenu, pas d’être critiqué ! », dépose une plainte devant la Cour constitutionnelle fédérale contre le gouvernement fédéral au motif de mise en danger de la stabilité et de la sécurité des Länder.


Allemagne

Situation sociale catastrophique. L’Allemagne sombre dans la pauvreté depuis l’instauration de Hartz 4 par les socialistes du SPD, comme si tout avait été prévu pour recevoir de nouvelles populations et permettre la baisse des salaires des Allemands en adaptant ces derniers au niveau de vie de pays plus pauvres. Inge Hannemann, ancienne employée de l’Arbeitsagentur (Pôle emploi) de Hambourg, avait dénoncé publiquement la politique inhumaine et catastrophique liée à Hartz 4 qui permet de sous payer les salariés, tout en enrichissant les boîtes d’interim qui touchent de l’argent de cet organisme. Lors d’un entretien, Inge Hannemann avait expliqué se sentir menacée d’être envoyée en psychiatrie et elle expliquait que ses mails, son ordinateur et ses conversations téléphoniques, étaient mis sous surveillance. Inge Hannemann avait refusé d’appliquer les contrôles et les sanctions contre les chômeurs.

Inge Hannemann

On a aussi appris que l’Arbeitsagentur a un rôle de police puisque cet organisme a le droit de dénoncer les parents chômeurs au Jugendamt qui peut leur retirer la garde de leurs enfants. Depuis septembre 2015, le gouvernement français, socialiste lui aussi, a également décidé de mettre en place un contrôle des chômeurs, alors que les élites politiques actuelles, incapables de gérer la société et de protéger son identité, se remplissent les poches sur le dos des citoyens. « J’ai vu des salariés au chômage complètement écrasés physiquement et psychologiquement par les mesures de l’Arbeitsagentur. Les droits les plus élémentaires ont été retirés aux chômeurs allemands. J’ai reçu un jour un chômeur qui était allongé sur un lit roulant et je devais l’obliger à trouver un emploi. Les médecins de cet organisme avaient en effet, validé sa capacité à travailler même pour quelques heures. J’ai refusé de suivre ces ordres horribles ! », a dit Inge Hannemann qui a été mise à pied par l’Arbeitsagentur. Aujourd’hui Inge Hannemann, après une procédure victorieuse contre son ancien employeur, travaille auprès des handicapés de la ville de Hambourg mais elle ne s’exprime plus sur ce sujet. Les Allemands sont dépouillés de leurs droits, ne peuvent plus facilement se défendre, ni défendre leurs familles, leurs enfants et leurs parents âgés, et actuellement l’Etat les menace.

« La pauvreté toucherait plus de 10 millions de citoyens allemands », a expliqué en 2014 Inge Hannemann dans un entretien à la Voix de la Russie, « sans compter les retraités dont les ressources ne cessent de diminuer depuis 2000 ». Les experts veulent supprimer l’âge de la retraite à 63 ans et faire travailler les Allemands jusqu’à l’âge de 74 ans pour réduire les dépenses au lieu d’augmenter les impôts et la dette pour financer l’intégration des réfugiés. « Les statistiques sur le chômage sont fausses », a-t-elle rajouté. Berlin, comme Paris, ment à son peuple.

Un sans abri à Berlin

Le Frankfurter Rundschau parle, en date de février 2015, de 12 millions de pauvres dans le pays, un record en Allemagne. L’article explique que la pauvreté serait voulue par la politique. Il suffit de faire un tour dans les rues allemandes pour voir la souffrance de nombreuses personnes, notamment les retraités qui sont les personnes les plus vulnérables.

Le Plastinarium à Guben

De plus, il existe en Allemagne un établissement digne du film Soleil Vert, qui recycle les cadavres des vieillards : http://www.plastinarium.de/index.html Les retraités pauvres qui ne peuvent pas régler un enterrement convenable, ont dû, de leur vivant, signer un contrat avec la société de recyclage. Dans l’immense centre, situé à 2 heures de Berlin, dans le Land de Brandenbourg, tout près de la frontière polonaise, les dépouilles sont entièrement recyclées pour être revendues et enrichir l’industrie qui utilise les produits dérivés obtenus à partir de la matière première gratuite.

Exposition au plastinarium

Exposition au plastinarium

Avec le nombre de vieux retraités qui arrivent « sur le marché » (il est bien question d’un commerce !), l’Etat ne peut plus gérer les enterrements, d’autant plus que les pompes funèbres ont, les unes après les autres, fait faillite pour non paiement de leurs services (surtout dans les nouveaux Länder). Les services sociaux prennent en charge les frais, mais les remboursent trop tardivement, de sorte que les pompes funèbres sont en faillite. Soutenu par les autorités du ministère de la Famille au niveau du Land qui gère les Jugendamt, ce centre de recyclage est une chance. Il donne du travail et permet de trouver une solution à court terme à une situation difficile à gérer, au mépris de la dimension humaine. Une catastrophe humaine et humanitaire a lieu actuellement en Allemagne. Dernièrement la police a trouvé des cadavres stockés dans un ancien magasin discount du Land de Brandenbourg, dans des chambres réfrigérées construites à cet effet, tant l’infrastructure pour la gestion humaine de la mort a disparu.

Un enfant est enlevé à sa famille pour être placé dans un foyer par le Jugendamt en 2009

Les services sociaux avec les Jugendämter, les organisations de la jeunesse et des familles, retirent chaque année davantage d’enfants aux parents allemands (344 enfants par jour pour 2014). En 2015, les retraits d’enfants de la garde parentale en Bavière seule, ont augmenté de 50 %. Un parent dénonçant les cours sur le Gender à l’école et refusant que ses enfants y participent verra débarquer le Jugendamt chez lui pour lui prendre ses enfants. Il en est de même, sur dénonciation par les enseignants ou même par les médecins, quand les enfants ont des parents chômeurs. Si l’enfant porte trop souvent les mêmes vêtements ou des vêtements troués, si le casse-croûte paraît trop maigre (les enfants déjeunent ensemble à la maternelle et à l’école le matin dans la classe), le Jugendamt intervient sur signalement de l’enseignant. Très souvent, les parents se trouvent nez à nez avec trois agents du Jugendamt à la maternelle où à l’école en train de prendre leur enfant. Ces actions violentes précipitent leur déchéance sociale de parents dans l’impossibilité de retrouver des forces pour travailler. De nombreux cas de parents qui ont un travail mais critiquent le système ont aussi la visite du Jugendamt et de leurs agents, souvent des femmes. Ce n’est pas pour rien si le journaliste Udo Ulfkotte expliquait dans un entretien : « Je n’ai rien à craindre. Je n’ai pas d’enfants… »

Un centre d’enregistrement pour les immigrés, à Schwarzenborn, le 15 octobre 2015

La ministre du Travail fédérale a déclaré tout récemment que les migrants rentrés en Allemagne ne vont pas trouver d’emploi car ils ne parlent pas la langue allemande, une langue difficile qui nécessite un certain temps d’apprentissage. De plus, ils sont analphabètes, ce qui nuit à l’apprentissage de la langue et ils ne possèdent pas, dans la grande majorité des cas, une formation professionnelle. « Ces réfugiés, un million, vont toucher Hartz 4 », a déclaré la ministre. Inutile de dire que les citoyens allemands sont sur le point de laisser exploser leur colère et de voter pour un parti politique qui va les protéger. Nous arrivons à la fin de l’existence des Grünen et des lignes politiques suivies par la CDU et du SPD. Le fait que l’Etat expulse des citoyens allemands de leurs maisons et appartements pour y mettre les réfugiés, alors que les pauvres n’obtiennent pas toute cette logistique, participe à l’augmentation de la violence populaire.

Dans une conférence de presse donné le vendredi 9 octobre 2015, Alexander Gauland, le vice-président de l’AfD, responsable de l’AfD pour le Land de Brandenbourg, accuse Angela Merkel d’avoir servi de passeur pour les immigrés illégaux. « Merkel viole constamment la loi. Elle l’enfreint déjà sur la question de l’Europe. Dans ce pays, si vous roulez trop vite, on vous retire votre permis de conduire, mais quand vous enfreignez les lois, vous obtenez de l’aide humanitaire et un droit de l’Etat. Nous avons décidé de faire un dépôt de plainte au pénal contre Merkel pour violation du paragraphe 96 alinéa 1 numéro 1 B du droit de l’immigration… Merkel a décidé d’agir sans respecter le droit et les lois… et elle a déclaré dans un entretien vouloir répéter de telles actions… Un étranger en Allemagne doit avoir un passeport valide et un visa… Ces illégaux n’avaient ni passeport ni de visa… Angela Merkel a donc participé à une organisation criminelle de passeurs… ce qui est puni par le paragraphe 96 du droit sur l’immigration par 5 ans de prison ou une amende… Nous voulons vérifier si le droit existe encore en Allemagne et si un procureur entame la procédure…que nous avons envoyée aujourd’hui », a déclaré Alexander Gauland devant la presse, en brandissant la plainte envoyée au procureur vendredi 9 octobre.

Alexander Gauland

La présidente de l’AfD, Frauke Petry, exige le contrôle aux frontières et refuse les individus sans visa. En outre Frauke Petry demande d’annuler le droit aux migrants de faire venir les membres de leur famille en Allemagne par le regroupement familial. « Pour chaque réfugié, ce sont 8 membres de la famille qui vont venir », a dénoncé un autre responsable politique de l’AfD. L’AfD et Pediga parlent d’une même voix. Une nouvelle formation politique forte existe en Allemagne pour retirer le pouvoir à Die Mutter et prendre la direction du pays. Avec les Pegida qui ne cessent de grossir, d’autres mouvements parallèles viennent d’être lancés pour occuper de manière démocratique les rues : http://www.wirsinddeutschland-plauen.de/HTMLSites-1-Willkommen.aspx , nous sommes l’Allemagne, un slogan qui fait suite à « nous sommes le peuple ! » Pour refuser les illégaux et pour les renvoyer dans leurs pays.

Frauke Petry

De la Bavière, la CSU avec Seehofer, celui qui soutient Orban, a décidé de déposer une plainte contre l’instance fédérale pour mise en danger de la stabilité et de la sécurité des Länder. Seehofer menace de renvoyer par la force les illégaux en Autriche et déclare agir dans ce sens pour sauver son Land.

Horst Lorenz Seehofer

Le pouvoir politique identitaire est revenu en force en Allemagne chez les élites politiques et devrait pouvoir compter sur la base du peuple pour changer, par des élections, la politique allemande. Avec l’action du parti AfD, nous avons la preuve de la soumission de nos responsables politiques, ainsi qu’en France, pour détruire nos identités.

Olivier RENAULT

Des immigrés dans un centre d’enregistrement, à Schwarzenborn, le 15 octobre 2015

Liens liés a l'article.ripostelaique

AUTEURS 

  • Olivier RENAULT

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source