retour article original

lundi 24 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (9ème partie) : Août 2004
AFP, AP, Reuters, 25 août 2004

Irak : Un tir de missile fait trembler le mausolée de l’imam Ali, à Najaf


NAJAF (AFP) - Des blindés américains se sont approchés, mercredi 25 août 2004 au matin, à moins de 20 mètres de la porte d’entrée du mausolée d’Ali, place forte des miliciens chiites dans la vieille ville de Najaf, où les affrontements se poursuivaient.

Le grand ayatollah al-Sistani va rentrer en Irak pour tenter de sauver Najaf.

Bombardement de l’aviation américaine sur Falloudja.


Les blindés, qui étaient la veille à environ 200 mètres du mausolée, se sont approchés vers 07h30 (03h30 GMT) à moins de 20 mètres de l’enceinte de l’édifice sacré, Quartier général de l’Armée du Mehdi du chef chiite Moqtada Al-Sadr.

Des chars se trouvaient pour leur part à 80 mètres de l’entrée du mausolée et se dirigeaient vers sa partie occidentale, à travers la vieille ville. Des barricades, installées par les résistants pour protéger l’entrée de l’édifice, ont été incendiées. Des centaines de Gardes nationaux irakiens (auxiliaires de l’armée), qui ont été déployées la veille pour la première fois dans la vieille ville, laissant augurer un assaut imminent contre le mausolée, continuaient à patrouiller rues et ruelles à environ 300 mètres de l’édifice.

Le ministre irakien de la Défense Hazem Chaalane avait prévenu, mardi 24 août 2004, que les résistants n’avaient que "quelques heures" pour se rendre avant que les forces irakiennes ne donnent l’assaut. "D’importantes forces irakiennes s’approcheront du mausolée en attendant le signal de l’assaut à moins que les éléments (de l’Armée du Mehdi) se rendent. Ils n’ont que quelques heures pour le faire", a-t-il dit.

Les autorités irakiennes ont toujours assuré qu’aucun soldat américain n’entrerait dans le mausolée, lieu sacré pour les chiites, et que la tâche d’en déloger les miliciens reviendrait aux forces irakiennes.

Les forces américaines ont repris, tôt merrcredi 25 août 2004 au matin, leurs tirs d’artillerie sur les positions de la résistance près du mausolée, selon un porte-parole militaire américain. Les tirs ont commencé à 06h30 locales (02h30 GMT) et visaient les résistants installés devant le lieu saint, a précisé le sergent Trevor Candelan. Des tirs résonnaient dans toutes les rues menant de la vieille ville au mausolée. Quelques rares habitants osaient s’y aventurer en courant pour aller chercher des produits de première nécessité, comme du pain.

Un médecin de la clinique de l’Armée du Mehdi, dans l’enceinte du mausolée, a affirmé que dix résistants avaient été admis pour des blessures, depuis mardi 24 août 2004 au soir, mais que beaucoup d’autres pouvaient se trouver sur le champ de bataille.

Les entrées du mausolée d’Ali sous le feu des tireurs d’élite américains

Toutes les entrées du mausolée d’Ali à Najaf étaient, mercredi 25 août 2004 au matin, sous le feu des tireurs d’élite américains, et plus personne ne pouvait entrer ou sortir de l’enceinte, a constaté le journaliste de l’AFP qui s’y trouve.

Les résistants interdisent le passage par la porte d’entrée principale, qui se trouve au sud, en raison des tireurs américains qui ouvraient le feu sur toute personne qui entrait ou sortait de l’enceinte, a-t-il constaté. Au nord, la porte est fermée depuis plusieurs jours, pour les mêmes raisons.

Un avion américain a tiré un missile, mercredi 25 août 2004, vers 10h30 (06h30 GMT), à quelques mètres à l’ouest de mausolée de l’imam Ali, faisant trembler l’édifice, a constaté un journaliste de l’AFP. Le bruit a été assourdissant et l’édifice est rempli de poussière, a-t-il précisé.

Agence France Presse

Le grand ayatollah al-Sistani va rentrer en Irak pour tenter de sauver Najaf

BEYROUTH (AP) - Le plus haut dignitaire chiite d’Irak, le grand ayatollah Ali al-Husseini al-Sistani, va rentrer en Irak dans les heures qui viennent pour tenter de sauver la ville sainte de Najaf, a annoncé son porte-parole, mercredi 25 août 2004.

Al-Sistani, 73 ans, a subi une angioplastie -une opération destinée à débloquer une artère coronaire-, le 13 août, à Londres. Il avait quitté l’Irak le 6 août 2004, peu après le début des combats à Najaf, la ville où il résidai et où forces irakiennes et américaines affrontent depuis plus de deux semaines les résistants de l’Armée du Mahdi de l’imam Moqtada al-Sadr. "Son éminence, le grand ayatollah al-Sistani arrivera dans son Irak bien aimé dans les heures qui viennent et retourner dans la ville sainte de Najaf pour la sortir de son épreuve", déclare Hamed al-Khafaf dans un courrier électronique envoyé à l’Associated Press à Beyrouth. Hamed Al-Khafaf, qui avait accompagné al-Sistani à Londres, n’était pas joignable sur son téléphone portable.

Associated Press

Bombardement de l’aviation américaine sur Falloudja

FALLOUDJA, Irak (Reuters) - L’aviation américaine a bombardé des cibles, mercredi 25 août 2004 au matin, dans un quartier est de la ville irakienne de Falloudja, faisant trois morts et quatre blessés, a annoncé un responsable de l’hôpital. Ahmad Ali, médecin à l’hôpital général de Falloudja, a déclaré que le bilan risquait de s’alourdir.

Des témoins ont rapporté que d’épaisses volutes de fumées s’élevaient du quartier bombardé.

Les forces américaines ont lancé ces dernières mois plusieurs raids aériens sur des bâtiments de Falloudja en affirmant qu’ils étaient utilisés par des combattants liés à Abou Moussab Zarkaoui, allié d’Al Qaïda.

Reuters

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source